PARTAGER

Rendez-vous est donné en octobre 2017 pour les premières rotations du bateau Mame Coumba Lamb qui doit assurer la desserte entre Rufisque et Dakar. Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, qui a procédé samedi au lancement officiel des travaux de réhabilitation et d’extension de l’embarcadère/débarcadère de Rufisque, a incité l’entreprise attributaire du marché «au respect scrupuleux des délais d’exécution» des travaux. «Le projet d’un coût global d’1 milliard 296 millions 747 mille 978 francs Cfa est attribué à Hydrotechnique France-Séné­gal avec un délai de réalisation de 5 mois», a assuré M. Guèye qui est d’avis que «la mobilité dans la région de Dakar ne trouverait pas des solutions uniquement dans l’amélioration et l’agrandissement des accès terrestres». C’est en ce sens que la gare maritime de Rufisque, construite en 2009 suite au projet des bateaux taxis, va être réadaptée aux exigences de l’heure. «L’infras­tructure qui avait été mise en place pour l’accostage des bateaux taxis dont le tirant d’eau était de 0,6 mètre n’est plus adaptée aux nouvelles orientations du projet qui nécessitent des navires de tirant d’eau inférieur ou égal à 2 mètres», a fait savoir M. Guèye. «L’extension de cet ouvrage permettrait à Mame Coumba Lamb dont le tirant d’eau est de 1,46 mètre et tout autre navire de tirant d’eau inférieur ou égal à 2 mètres de pouvoir y accoster», a précisé Abdoulaye Diop, directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec). Déjà acquis sur fonds propres par le Cosec pour 1,7 milliard de francs Cfa, le bateau Mame Coumba Lamb, avec une capacité de 200 passagers, sera le premier pour assurer la liaison. Mais d’ores et déjà, un autre est prévu pour renforcer la flotte. «Je voudrais profiter de cette tribune pour vous rendre compte de l’état d’avancement du projet d’acquisition d’un autre navire de 200 places qui viendra renforcer, comme vous nous l’avez demandé, le Mame Coumba Lamb sur la liaison maritime Dakar-Ru­fisque. En effet, le budget prévu pour l’acquisition de ce navire est programmé dans l’exercice 2017 et les procédures d’appel d’offres sont déjà enclenchées», a indiqué le directeur général du Cosec sans toutefois donner de date pour la fonctionnement de la seconde embarcation.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here