PARTAGER
Oumar Guèye, ministre de la Pêche...

Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, a procédé, ce samedi à l’inauguration de la nouvelle aire de transformation des produits halieutiques de Fass Boye réalisée à hauteur de 270 millions de francs

Le premier centre de pêche du département de Tivaouane respire une nouvelle «aire». Ce samedi, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime a inauguré à Fass Boye, la nouvelle aire de transformation des produits halieutiques. Un ouvrage qui participe au renforcement des infrastructures de pêche dans la zone nord, selon Oumar Guèye, mais également à l’amélioration et à l’allégement des conditions de travail des femmes transformatrices de produits halieutiques. Ce site de transformation aménagé permettra ainsi, poursuit le ministre de la Pêche, de mettre l’accent sur la valorisation en améliorant la qualité des produits. Car, à son avis, face à la raréfaction des ressources halieutiques, «il faut pêcher moins et vendre mieux». Ce qui permettra, selon Oumar Guèye, «d’augmenter les revenus des pêcheurs de façon durable».
D’un coût global de 270 millions de francs Cfa, l’infrastructure est composée d’une ligne de braisage, un bloc réception-lavage-parage-fermentation, d’un bloc emballage-stockage-vente-livraison. Egalement, d’une aire de séchage équipée de claies, d’un vestiaire et d’une salle de propreté entre autres commodités…. Devant les autorités administratives, locales, coutumières et les populations de Fass Boye, le ministre de la Pêche renseigne que «la région de Thiès occupe la première place en termes de débarquement avec 44% et Fass Boye constitue un centre de pêche en pleine expansion avec près de 23 mille tonnes débarquées chaque année, soit 13% du total de débarquement de la région de Thiès pour une valeur commerciale de 10 milliards de francs Cfa, soit 15% du total de la valeur commerciale de la région de Thiès». Par ailleurs, le ministre a relevé que le chef de l’Etat a, dans ses ambitions de booster l’émergence, initié des chantiers de modernisation et de redynamisation du sous-secteur de la pêche, avec la construction des quais de débarquement modernes de Ngaparou et Pointe Sarene, déjà inaugurés. Il a rappelé que «la pêche et l’aquaculture produisent 75% des protéines animales et assurent 21% des exportations avec un chiffre d’affaires de 195 milliards de frs Cfa en 2015. Egalement, la pêche et l’aquaculture, parties intégrantes des 27 projets phares du Plan Sénégal émergent (Pse), font travailler de manière directe ou indirecte plus de 600 000 personnes». Saluant, par ailleurs, le renouvellement des moteurs de pirogue en cours avec une subvention de 5 milliards de francs Cfa et le renforcement de la sécurité en mer des pêcheurs et artisans, le ministre a renseigné dans ce dernier chapitre, qu’un stock de 20 000 gilets de sauvetage cédés à 2500 francs l’unité, au lieu de 5000, est aujourd’hui disponible. Il conclut pour insister sur l’entretien de l’infrastructure. Ainsi exhortera-t-il, les femmes transformatrices responsables de l’exploitation et de la gestion, à s’investir pleinement, pour la durabilité de l’infrastructure, afin que cette dernière, serve d’exemple pour les réalisations en cours et celles à venir.
Le maire de la commune de Darou Khoudoss, Magor Kane, a remercié le chef l’Etat, au nom des populations, pour la réalisation de cette infrastructure moderne qui entre dans le cadre de l’émergence, pour le bien-être des pêcheurs de la localité.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here