PARTAGER

Le régime du Président Macky Sall semble sensible au retard chronique dont les régions périphériques du pays sont généralement victimes. Il a concocté le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma) pour corriger ce déséquilibre qui ne rime pas avec l’équité. Celui-ci  prévoit une enveloppe de 46 milliards de francs Cfa pour la région de Sédhiou et un accent particulier sera mis sur les infrastructures de désenclavement.
«Le schéma frontalier proposé par le comité régional de suivi autour du gouverneur a été évalué et c’est ce qui a permis de dégager un budget de 46 milliards pour la région de Sédhiou dont 27 pour les infrastructures de désenclavement», a annoncé le coordonnateur national du Puma, en marge d’un Comité régional de développement (Crd) tenu la semaine dernière à la salle de conférence de la Chambre des métiers à Sédhiou.
Assenés de questions par des élus qui dressent un sombre tableau d’une région «oubliée» pas les pouvoirs publics et où tout est priorité, Moussa Sow précise que les interventions vont être concentrées sur le développement des infrastructures au niveau des zones frontalières situées dans les départements de Goudomp et de Bounkiling.
En effet, «le Puma est un programme qui s’inscrit dans le cadre de l’Axe 3 du Plan Sénégal émergent. Il vise à favoriser le désenclavement routier, fluvial, maritime, télécommunications des zones et populations frontalières», lit-on dans un document de référence.
Pour les besoins de sa mise en œuvre, des Schémas frontaliers d’implantation des infrastructures (Shelf) ont été produits par les gouverneurs des 10 régions ciblées. C’est sur la base de ces documents qu’une Matrice d’actions prioritaires (Map) et une note d’orientation du programme ont été élaborées pour servir d’outil de travail et de feuille de route.
Ainsi, pour permettre aux acteurs territoriaux de mieux s’approprier  du Puma, la coordination organise à travers des Crd des missions de sensibilisation et de partage. L’occasion est saisie par des élus et des autorités administratives pour soumettre les préoccupations réelles des populations et des zones ciblées.
Après la présentation du Puma et de la Map de Sédhiou, le gouverneur a insisté sur l’urgence et la nécessité de mettre en place un comité de suivi et l’élaboration d’une feuille de route.
S’il a souhaité que les entrepreneurs locaux soient privilégiés dans l’octroi des marchés, Habib Léon Ndiaye rappelle que ceux-ci doivent veiller à l’exécution correcte des travaux et au respect strict des délais.
Le Puma répond à une préoccupation du Président Sall exprimé lors  du Conseil des ministres du 8 juin 2016. Le chef de l’Etat avait, au cours de cette rencontre, rappelé l’importance primordiale qu’il accorde à la sécurisation de nos axes frontaliers et à l’amélioration notable des conditions de vie de nos compatriotes qui vivent dans ces zones transfrontalières.
C’est ainsi que, par décret 2016-1543 du 3 octobre, il a été mis en place le Puma pour renforcer l’action systématique des services de l’Etat dans ces zones. Ce programme spécial doit, pour la période 2017-2025, mettre en œuvre l’ensemble des activités planifiées pour accompagner le développement et la modernisation des axes et territoires dans les zones frontalières.
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here