PARTAGER
Doudou Ndir Président de la Cena

Des coalitions de l’opposition refusent la modification de l’article L78 du Code électoral sur le mode de vote. Regroupées au sein du Front du non, elles exigent le départ du président de la Cena qui, selon elles, «parraine la violation de la loi».

11 coalitions contre la modification de l’article L78 «exigent le départ immédiat et sans condition» de Doudou Ndir. Ce Front du non est composé, entre autres, de coalitions issues du Manko taxawu senegaal originel (Mts de Khalifa Sall, Manko yeesal senegaal de Fada, Coalition gagnante/wattu senegaal de Abdoulaye Wade), mais aussi de Joyyanti de Abdoul Mbaye, de Leeral de Me El Hadji Diouf, de Ndawi askan wi/Alternative du peuple de Sonko, de 3ème voie/Senegaal dey dem de Gadio. Ces coalitions trouvent, en effet, «étonnant» que la Commission électorale nationale autonome (Cena), «dont la mission fondamentale consiste à veiller au strict respect de la loi électorale, parraine la violation de cette même loi (article L.13 du Code électoral)». De la même manière, elles expriment leurs «plus vives inquiétudes» face au «comportement de la Cena, à moins d’un mois des élections». Cette colère fait suite au consensus retenu par l’organe de contrôle et de supervision des élections de faire modifier l’article L78 du Code électoral qui sera examiné aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Si la loi passe, l’électeur pourra prendre au moins 5 bulletins de vote sur 47 avant d’aller à l’isoloir. «A l’issue de la rencontre, aucun consensus n’a été trouvé pour faire passer la proposition de la Cena», rectifient les contestataires qui parlent de «violation grave du principe sacro-saint du secret de vote». Ce Front du non considère que cette modification «entache profondément la crédibilité et la sincérité du scrutin et fera perdre beaucoup plus de temps à l’électeur».
Mais en plus, cette plateforme de coalitions de l’opposition exige «le respect du  Protocole additionnel de la Cedeao», donc «le maintien de la loi électorale à son état actuel», avertissant qu’elle «ne saurait cautionner une modification».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here