PARTAGER

Moustapha Niasse, au titre du Doyen d’âge, devrait logiquement diriger l’installation de la 13ème législature jeudi. Cepen­dant, l’éventualité qu’il soit candidat à la présidence de l’Hémi­cycle rend inédite sa tâche. Mais d’après Modou Diagne Fada, «du point de vue de la loi, rien ne s’oppose à ce qu’il joue les 2 rôles». L’ancien président du groupe des Libéraux et démocrates explique les prérogatives du Doyen d’âge : «Il va ouvrir la séance, demander aux secrétaires de faire l’appel, constater si le quorum est atteint et dire aux groupes de déclarer leurs candidats.» Mais, nuance le député de Manko yeesal senegaal, «dans la pratique, ce qui risque de se passer si Moustapha Niasse est candidat, c’est qu’il soit absent de la salle au moment où on aura fini d’élire le président de l’Assemblée nationale». Il précise : «Dans ce cas précis, on sera obligé d’avoir son suivant en termes d’âge pour présider les travaux. Donc, Niasse sera absent de l’Hémicycle au moment de la désignation du Doyen d’âge.»
Sur un autre registre, le député réélu sous la bannière de Manko yeesal senegaal s’est aussi prononcé sur la demande de la coalition Manko taxawu senegaal au Doyen d’âge, en l’occurrence Me Abdoulaye Wade, d’exiger la libération du député Khalifa Sall. Si ce vœu ne se réalisera pas à cause de la démission de la tête de liste de Coalition ga­gnan­te/Wattu senegaal, Fada soutient que le Doyen d’âge ne peut pas exiger la présence d’un député. «Son rôle est de savoir si le quorum est atteint, que l’As­semblée peut valablement délibérer. Si le quorum n’est pas atteint, il peut renvoyer la séance. Mais si tel n’est pas le cas, il ne peut pas exiger la présence d’un député.»
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here