PARTAGER

Ils sont nombreux les citoyens qui n’accordent pas beaucoup d’intérêt aux élections législatives. A l’image de El Hadji Gora Ndir, étudiant en Licence 2 management des projets. Selon lui, ces Législatives sont inopportunes pour les populations. «Je crois que ces élections ne vont pas donner bon goût aux Sénégalais pour deux raisons : D’abord, la date du scrutin qui coïncide avec la période hivernale et des craintes d’un énorme taux d’abstention, surtout dans les régions pluvieuses. Ensuite, la pléthore de listes qui constitue une source de démotivation pour les électeurs. 47 listes, c’est vraiment beaucoup pour un pays comme le nôtre», déplore-t-il. Le futur manager affirme que les populations ne sont pas dignement représentées à l’Assemblée nationale. «La politique doit retrouver ses lettres de noblesse. Toutes les Législatures sont pareilles, mais mon souhait est que la prochaine se démarque de la 12ème, jugée par le président du groupe parlementaire de la majorité, lui-même, comme la plus nulle de l’histoire politique de notre pays», dit-il. «Mais en réalité, depuis notre accession à l’indépendance, on n’a jamais eu une Assemblée libre et indépendante. Je crois que les députés devraient être sensibilisés sur leurs missions», martèle M. Ndir. En attendant, il le fait lui-même : «Le rôle d’un député est de porter la parole du Peuple qu’il représente et non faire du clientélisme politique. 165 députés dont 15 de la diaspora, ça ne fait qu’augmenter les dépenses. Is sont payés par le contribuable sénégalais alors qu’ils sont pour la plupart d’entre eux inutiles. Aujourd’hui, dans les grandes démocraties comme la France, on prône la réduction du nombre de députés et de sénateurs. Quel contraste !»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here