PARTAGER

Vous êtes chercheur géopolitique et géostratégie en histoire des civilisations, des religions et des sociétés secrètes, spécialiste de la laïcité… Qu’est-ce qui vous a motivé à faire de la politique ?
J’avoue que je ne m’imaginais pas investir ce champ-là. Je passais la plupart du temps à la recherche et à la sensibilisation, à animer des conférences et autres colloques. Mais ce sont des Sénégalais qui, depuis 2013, m’ont interpellé en me demandant de participer à la construction de ce pays. Ils m’ont dit : «Allez là où les affaires du pays se discutent pour pouvoir tant soit peu essayer d’être parmi ceux qui forgent, planifient et orientent la destinée de ce pays.» Donc, vu le nombre important de sollicitations, je me suis résolu, après avoir consulté ma famille, mes proches et mes conseillers à m’investir le champ politique.

Votre opinion sur la 12e Législature…
Très sincèrement, je constate que c’est la pire des Législatures. Je considère qu’il n’y a jamais eu d’Assemblée nationale au Sénégal depuis ce que nous appelons nos indépendances. Nous avons toujours eu une Assemblée de parti ou d’une personne. Elle est là pour le Président, que ce soit Senghor, Wade, Diouf ou Macky Sall, mais pas pour le Peuple. Les députés sont investis par un parti, par une personne et, quelquefois, les intérêts de ce parti, de cette personne ne sont pas ceux des Sénégalais. Alors, le député qui est dans l’embarras, choisit celui qui l’a emmené là-bas. Ils excellent dans les applaudissements, l’absentéisme et, malheureusement, ils ne sont compétents que pour les invectives.

Que proposeriez-vous au Sénégalais une fois élu ?
D’abord, nous voudrions mener un combat qui nous tient à cœur : l’effectivité de la séparation des pouvoirs. Aussi, nous candidats de la coalition Baatu askan wi, nous nous engageons tous les trois ou six mois à revenir au Peuple sénégalais, à consacrer une journée entière pour écouter une région, car celui qui vous envoie est votre chef. Nous comptons présenter dès notre accès à l’Assemblée nationale une série de lois importantes et dont le Peuple a besoin en s’attaquant au cumul des fonctions jusqu’à trois ans qui paraît absurde, en limitant les mandats des députés à deux pour permettre le renouvellement de la classe politique et promouvoir les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here