PARTAGER

Candidat de la liste de Aïda Mbodj dans le département de Diourbel, Ngor Sène estime que Diourbel n’a plus de véritable député depuis feu Socé Niang. Avec And saxal liggey, ce Socialiste qui ne se retrouve plus avec Tanor et Cie promet de rester «toujours à l’écoute des populations».

Quelles sont les raisons qui motivent votre candidature ?
C’est après un constat que je me suis engagé. C’est que les parlementaires ne sont pas connus. Les populations sont unanimes là-dessus. Diourbel souffre de parlementaire depuis feu Socé Niang. Avez-vous entendu durant cette 12èmeLégislature un député élu sur la liste du département défendre Diourbel ? Non. Un député doit travailler pour la population qui l’a élu et non être quelqu’un qui applaudit et vote des lois qui ne profitent pas aux populations. Il est avant tout au service exclusif de son Peuple parce qu’il est sa voix.

Quel député allez-vous être alors ?
Un député qui sera toujours à l’écoute des populations. Je sillonnerai l’ensemble du département pour m’enquérir des problèmes auxquels les populations sont confrontées et les défendre au niveau de l’Hémicycle.

Socialiste, vous êtes investi sur la liste d’And saxal liggey. Etes-vous en rupture de ban avec votre formation politique ?
Je ne me retrouve plus dans cette façon de travailler du Parti socialiste qui est devenu un parti «yobaléma (à la remorque)», un parti qui n’a plus d’ambitions alors qu’il est le plus vieux du Sénégal et est implanté partout dans ce pays, jusque dans les villages les plus reculés. Je ne suis plus associé à tout ce qui s’y fait. Voilà pourquoi je me suis allié avec Aïda Mbodj que j’ai connue du temps où elle militait au Ps. J’ai aussi apprécié le travail qu’elle a abattu au Parti démocratique sénégalais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here