PARTAGER

Au cœur du Baol, le leader de la coalition Sonko Président a décliné ses ambitions pour la région de Diourbel, une fois porté à la magistrature suprême. «Notre premier chantier sera de faire des départements de Bambey, Diourbel et Gossas, des villes modernes et économiquement viables. C’est un projet que nous voulons accompagner avec un ensemble de processus économiques pour qu’elles deviennent des villes dynamiques.» Dans la même veine, il a fait connaître son ambition d’aménager des bandes agricoles autour de ces villes du bassin arachidier.
Pour Ousmane Sonko, l’exploitation des terres des villes de Diourbel et de Bambey peut assurer l’autosuffisance alimentaire du Sénégal. «Nombre d’aliments que nous consommons sont importés», regrette-t-il.Outre ces points, le leader du pastef promet la déconcentration d’une unité de transformation de l’Ita (Institut de technologie alimentaire) pour une meilleure exploitation de la chaîne des valeurs alimentaires des produits locaux. Car, «les industries du Sénégal, toutes réunies, ne peuvent pas acheter la production en arachide des paysans. Diourbel n’avait que la Sonacos et elle a été tuée par Abass Jaber avec l’aide de Macky Sall». Et de poursuivre pour dire que «notre priorité c’est aussi de créer des pôles industriels. Le Baol peut abriter d’importantes unités de transformation». M. Sonko a aussi insisté sur son idée de réaliser un Programme d’hydraulique rurale et urbaine. «L’eau du Baol est en quantité insuffisante et de mauvaise qualité alors que la région de Diourbel a une eau souterraine et de surface en très grande quantité. Rassurez-vous, toutes nos propositions ont été bien étudiées et prêtes à être réalisées.»
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here