PARTAGER

L’Equipe nationale féminine du Sénégal de football U20 ne poursuivra pas le chemin des qualifications à la Coupe du monde 2018 en France. A l’issue d’un match héroïque, les Lioncelles se sont imposées (2-1). Un score insuffisant pour la qualification suite à leur défaite (0-2) à l’aller à Rabat.

Les Lionnes du foot (U20) n’ont pas réussi la «remontada» tant rêvée face au Maroc. Battue à l’aller (0-2), les jeunes sénégalaises n’ont pu gagner que par un but d’écart face aux Marocaines (2-1) au terme de la manche retour qualificative au prochain tour de la Coupe du monde 2018 en France.
Réussissant à contenir l’attaque marocaine qui ne s’est quasiment pas créé d’occasion en première mi-temps, les Sénégalaises avaient la possibilité de rentrer aux vestiaires en menant au score sur la seule véritable occasion qu’elles se sont créée (23e mn).Mais Khaliss Sène rate le cadre alors que la gardienne marocaine était hors de ses buts.
Revenues des vestiaires avec des arguments plus solides, les coéquipières de la gardienne Khady Guèye prennent le jeu à leur compte. Et finissent enfin par trouver le chemin des filets par l’intermédiaire de Maty Cissokho (53e mn) qui trompe la gardienne marocaine en exécutant un superbe coup franc des 30 mètres. Mais les Marocaines, sous les yeux de Hervé Renard, coach des Lions de l’Atlas, vont revenir à la charge en égalisant (76e mn) par Hady Soumia suite à une combinaison intervenue lors d’un corner.
Déterminées à s’imposer, les Sénégalaises vont reprendre l’avantage à la 86e mn (2-1). Un but signé Ndèye Binta Mané qui profite d’une faute de main de la gardienne marocaine, Behazid Houda. Il fallait dans ce cas mettre deux autres buts en quatre minutes pour réussir l’exploit d’une qualification.
Finalement le miracle n’a pas eu lieu. Au grand bonheur des Marocaines qui vont rencontrer le Nigeria pour l’avant-dernière journée des qualifications pour «France 2018».
Satisfaite de la copie rendue par ses joueuses malgré l’élimination, l’entraîneur adjointe des Lioncelles, Aïcha Henriette Ndiaye, de souligner que son équipe n’a pas démérité et a perdu la manche aller à cause de son «manque d’expérience». Convaincue de la qualité de son équipe, la technicienne, par ailleurs première capitaine de l’Equipe féminine du Sénégal, d’indiquer que le travail va se poursuivre pour renforcer les acquis, Aïcha Henriette Ndiaye de dire que cette équipe pourrait servir de réservoir à l’équipe A.
Quant à l‘entraîneur des Marocaines, en dépit du statut de son prochain adversaire le Nigeria, il affiche ses ambitions de qualification. «L’équipe du Nigeria a participé à toutes les Coupes du monde. Mais nous allons vendre chèrement notre peau pour nous qualifier», a soutenu Mouslim Moustapha qui renseigne que cela fait seulement six mois que son équipe a vu le jour.
Le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, estime «que le Sénégal a le même niveau que le Maroc». Selon lui, «le plus important est de préserver cette équipe pour lui permettre de gagner en maturité et en expérience. On a vu quelques bonnes joueuses comme celle qui évolue dans l’axe central, Méta Kandé. Maty Cissokho qui occupe le couloir gauche est aussi excellente. On espère que certaines d’entre elles vont rejoindre un jour la sélection A», a déclaré Me Senghor.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here