PARTAGER

L’Equipe du Sénégal a effectué ses deux premières séances d’entraînement hier au terrain d’entrainement du Wydad de Casablanca. Après le galop des Lions, le sélectionneur Aliou Cissé s’est entretenu avec la presse.

Face à la presse, à la fin de la 2e séance, Aliou Cissé a parlé des adversaires des Lions, Ouzbé­kistan et Bosnie, que le technicien sénégalais dit ne pas sous-estimer et s’attend à des matchs difficiles. «II n’y a rien qui prouve que le Sénégal est meilleur que l’Ouz­békistan ou la Bosnie. Ce qui est important est de se concentrer sur le groupe plutôt que sur l’adversaire. C’est un match international et tout le monde sait que les matchs internationaux sont difficiles», a-t-il souligné.

Gana Guèye
indisponible
3 semaines
Aliou Cissé a aussi donné des nouvelles de son groupe. «Le groupe est au complet sauf Gana Guèye qui a eu une déchirure et il doit être indisponible pour 3 semaines. J’ai voulu qu’il soit là pour constater sa blessure et en même temps aussi lui donner la possibilité de voir ses coéquipiers», informe le coach des Lions.
Quant à Mame Biram Diouf, «il a eu un problème au niveau de l’épaule. On travaille sur ça, j’espère le récupérer soit pour le premier match, soit pour le deuxième. Tout dépendra de l’évolution de sa blessure», a confié «Coach Cissé» à l’issue de la séance d’hier soir.
Sur les 30 joueurs sélectionnés, seul Santy Ngom n’avait pas encore rejoint le groupe. Le Nantais, qui est de passage à Dakar pour des problèmes liés à son passeport, devrait rejoindre le groupe à Casa aujourd’hui.
A noter que lors des deux séances d’hier, trois joueurs ont été ménagés par le staff technique. Il s’agit de Mame Biram Diouf, Moussa Konaté, arrivé en retard, et Fallou Diagne.

«Ce sont des matchs de vérité pour
les joueurs»
Les Lions poursuivent leur préparation ce mercredi et jeudi avant de livrer leur premier match vendredi contre l’Ouzbékistan. La seconde sortie des Lions est prévue le 27 au Havre contre la Bosnie.
«Nous abordons ce premier match avec beaucoup de confiance. Nous sommes sereins et si nous choisissons ce métier, c’est pour affronter de grandes nations du football. L’Ouzbékistan, c’est un bon début pour nous préparer en direction de la Russie. Nous irons jouer contre la Bosnie après au Havre. Ce sont des matches qui vont nous permettre de changer de systèmes de jeu. Cela nous permettra aussi de donner du temps de jeu à ceux qui n’en ont pas pour le moment. Les matches amicaux nous permettront de voir qui est prêt pour aller en Russie, qui va gagner sa place ou qui va confirmer. Ce sont des matches de vérité pour les joueurs, le staff et pour le peuple Sénégalais».

wdiallo@lequotidien.sn
(avec Senego)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here