PARTAGER

Pas de qualifié africain en 8es de finale de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1982 : en partant de ce constat douloureux, la Confédération africaine de football organisait samedi et dimanche à Rabat (Maroc) une «Conférence d’évaluation de la participation des équipes africaines à la Coupe du monde 2018.» En présence d’une partie des sélectionneurs en poste en Russie et d’experts, l’idée était de dresser un bilan sans concession de ce fiasco et l’objectif a été atteint si l’on en croit le président de la Caf, Ahmad. Avant d’annoncer d’importants changements à venir, le dirigeant a évoqué dans son discours de clôture quelques-uns des maux qui ont frappé les sélections africaines en Russie.
«Ces deux jours nous ont ouvert les yeux sur la réalité du niveau général du football africain à travers ses représentants en Coupe du monde. J’ai apprécié que certains parmi vous, aient reconnu ouvertement des dysfonctionnements dans la préparation, les retombées du mois de jeûne du Ramadhan, la gestion difficile des ruptures physiques inattendues et le retour des blessés dans le groupe. Que certains parmi vous, aient avoué des systèmes tactiques inappropriés pour tel ou tel adversaire. Certains d’entre vous ont dressé un tableau sombre de l’engagement d’une partie des dirigeants avant et pendant la Coupe du monde», a expliqué le Malgache. «Je parle d’engagements mais il y a aussi les comportements des dirigeants, des staffs techniques, et bien sûr, des joueurs. Vous avez raconté des histoires terribles dans la vie des délégations qui n’honorent pas leurs auteurs. Enfin vous avez tout dit ou presque et c’est un immense soulagement des consciences.»

La promesse de Ahmad
Ahmad l’a promis : les pistes de réflexion lancées durant le week-end vont se concrétiser par des mesures fortes portées par la Caf. «Cette résolution que nous devons prendre doit avoir pour objectif principal de revitaliser les activités, toutes les activités du football africain. Mais revitaliser ne suffira pas, il faudra compléter par une batterie de décisions touchant presque tous les domaines du développement. Je vous remercie d’avoir, ici à Rabat, bâti les fondations du football de demain. Ce n’est que le début d’un gigantesque chantier ouvert depuis deux jours et qui va continuer pour construire un mouvement nouveau autour de notre football. Vos résolutions vont être réunies et traitées et dans un temps relativement court car le football africain vient de vivre un des chapitres parmi les plus douloureux de son histoire.»
«Ainsi donc, ce rendez-vous important d’hier et d’aujourd’hui, aura une suite, je vous le garantis», a poursuivi le dirigeant. «Vos observations, recommandations et suggestions serviront à établir les décisions de demain. Tous les férus de football sur notre continent attendent un train de mesures fortes qui bousculent les vieilles habitudes, qui transcendent les textes dépassés et qui ouvrent de nouvelles perspectives. Aujourd’­hui, je suis convaincu que nous allons imprégner un nouveau rythme à notre travail, sensibiliser nos fédérations nationales pour les amener crescendo vers plus de travail et de rigueur, vers plus de résultats et de performances.»
On attend désormais de connaître les mesures concrètes sur lesquelles ce rassemblement aura débouché.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here