PARTAGER

L’attaquant du Bayern Munich, Robert Lewandowski, sait qu’il sera très attendu en Russie. Le Polonais, qui va jouer contre le Sénégal le 19 juin à Moscou, sait qu’il sera surveillé de très près par ses prochains adversaires qu’il ne redoute pas pour autant.

Avec seize buts en dix apparitions sur la route de la Russie, Lewandowski a été meilleur buteur des éliminatoires de la Coupe du monde Russie (14 juin-15 juillet 2018) en Europe. L’attaquant polonais avertit les défenses adverses dont celle du Sénégal pour le Mondial.
«Ils vont se concentrer sur moi pour m’arrêter, mais quand je serai devant un ou deux joueurs, je vais tenter de créer des opportunités pour mes coéquipiers afin qu’ils marquent», prévient-il, dans une interview publiée sur le site d’informations polonais Wirtualna Polska.
Poursuivant, Lewandowski se dit même prêt à «faire le sale boulot» : «Je sais que parfois je dois faire le sale boulot pour le bien de l’équipe. Nous devons être prêts à profiter des failles des équipes adverses qui ne seront concentrées que sur moi. En tant que capitaine, je pense toujours à l’équipe, au bien de l’équipe. Et c’est pour moi, le plus important.»

Le point faible de la Pologne reste la défense
Premier adversaire des Lions du Sénégal à la Coupe du monde le 19 juin 2018 dans la poule H, la Pologne est actuellement en stage de préparation à Arlamow, dans le Sud du pays. Dans cette équipe polonaise, bâtie autour de Lewandowski par le sélectionneur Adam Nawalka, aux manettes depuis fin 2013, le point faible reste la défense, avec 14 buts encaissés, soit bien davantage que les autres qualifiés de la zone. Mais les Polonais, troisièmes en 1974 et 1982, trouveront la Colombie sur le chemin de la première place du groupe. Les hommes de José Pekerman ont réalisé leur meilleure prestation au Brésil en 2014, en atteignant les quarts de finale pour la première fois. Falcao (Monaco), meilleur buteur de l’histoire des Cafeteros, et James Rodriguez (Bayern Munich), meilleur buteur du Mondial 2014 avec six buts, sont les deux atouts d’une formation dont le jeu est axé sur la possession et le jeu court. Troisième postulant, le Sénégal, qui participe à sa deuxième Coupe du monde après ses débuts en Corée du Sud et au Japon en 2002 où il était arrivé en quarts. Le capitaine d’alors, Aliou Cissé, est le sélectionneur de l’équipe.
Les Lions, emmenés par l’attaquant-vedette de Liverpool, Sadio Mané, s’appuient sur une quinzaine de joueurs évoluant dans les championnats européens. Der­rière les trois candidats aux deux billets pour les 8e de finale, le Japon aborde le Mondial en situation délicate après le limogeage du sélectionneur Vahid Halilhodzic. Lui a succédé le Japonais Akira Nishino, qui possède une solide expérience en championnat mais aucune sur la scène internationale…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here