PARTAGER

Face aux Requins Bleus cet après-midi (17h 30 Gmt), dans le cadre de la 5e journée des éliminatoires du Mondial 2018, les Lions classés troisième, derrière le Burkina et le Cap Vert, doivent obligatoirement revenir de Praia avec un résultat positif. Une condition sine qua none pour les hommes de Aliou Cissé de se relancer sur le chemin qui mène en «Russie 2018».

L’Equipe nationale joue cet après-midi à Praia l’un des matchs les plus importants des éliminatoires du Mondial 2018. Face au Cap Vert, les Lions n’ont pas d’autres alternatives que de réaliser un bon résultat au Estadio national de la capitale capverdienne.
Troisième (5 pts) derrière le Burkina Faso (6 pts) et l’Afrique du Sud (6 pts), l’Equipe du Sénégal doit s’imposer ou au pire des scénarios rentrer avec le point du nul. Ce qui permettrait aux coéquipiers de Cheikhou Kouyaté de garder toutes leurs chances de qualification suite à la décision de la Fifa de rejouer le match aller contre l’Afrique du Sud.
Et pour y arriver, les conditions semblent être vraiment réunies pour les hommes de Aliou Cissé. D’abord, au niveau du groupe et de son attaque où en dépit du forfait de Ismaïla Sarr le staff technique compense ce manque par le retour de Diafra Sakho, déterminé à prendre sa «revanche» par rapport à ses dernières apparitions dans la Tanière. Il y a aussi le binational Mbaye Niang qui débarque en pleine polémique en Equipe nationale, mais qui semble décidé à faire taire ses détracteurs.
En défense, les soucis au niveau du poste de latéral droit sont réels avec le forfait de Youssouf Sabaly et l’incertitude de Lamine Gassama. Même si le jeune Moussa Wagué est prêt à jouer les dépanneurs.
Evidemment, la pelouse synthétique semble être l’invité surprise. Mais là aussi, Sadio Mané s’est voulu rassurant en déclarant qu’ils auront au moins une meilleure surface de jeu que celle du stade Léopold Senghor, décriée par certains comme un champ de patates.
En tout cas, le coach Aliou Cissé a donné le ton dans des propos très engagés. «Il va falloir cravacher, se battre… Je vois des joueurs prêts à aller au combat et à réaliser cet exploit qui est d’aller une deuxième fois à la Coupe du monde», avait-il lâché durant la semaine de préparation à Dakar. Un discours repris quasiment par les joueurs, tous conscients de la tâche qui les attend à Praia.
L’autre élément de taille à l’avantage des Lions, c’est qu’ils auront la chance de connaître le résultat de l’autre match opposant l’Afrique du Sud au Burkina Faso (13h), avant de fouler la pelouse du Estadio national de Praia.
Autant de facteurs positifs qui offrent aux Lions l’opportunité de rester dans la course à la qualification pour la phase finale du Mondial 2018 en Russie. A eux de saisir cette chance afin d’aborder la double confrontation contre l’Afrique du Sud dans les meilleures conditions de performance ! Et cela, sans se préoccuper des résultats des autres.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here