PARTAGER
(FILES) In this file photo taken on January 9, 2018 refeeres take part in a presentation of video assisted refereeing (VAR) before the French League Cup football match between Nice and Monaco at the Allianz Riviera Stadium in Nice, southern France. The management of the 32 teams qualified for the World Cup-2018 in Russia were rather confident February 28 about the video assistance to the arbitration (VAR), whose Fifa must decide March 3 of the use during the competition. / AFP PHOTO / VALERY HACHE

Réunie ce samedi, l’Ifab, organisme régulant les lois du jeu, a adopté l’assistance vidéo pour l’arbitrage. Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a ensuite confirmé qu’elle devrait être mise en place pour la Coupe du monde en Russie. Il ne manquait plus que l’ultime validation, celle de l’Ifab, organisme qui régule les lois du football. Et l’assistance vidéo pour l’arbitrage a officiellement été adoptée ce samedi (à l’unanimité) à l’occasion du congrès annuel de l’institution, tout comme le quatrième changement en cas de prolongation. Plus rien désormais ne s’oppose à l’application de ces deux nouvelles règles pour les prochaines grandes compétitions, à commencer par la Coupe du monde en Russie cet été. Dans la foulée, le président de la Fifa Gianni Infantino a confirmé lors d’une conférence de presse qu’il appuierait la mise en place de l’assistance vidéo pour l’arbitrage et du quatrième changement lors du prochain congrès de la Fifa, le 16 mars prochain, qui devrait donc entériner cette décision. La vidéo sera autorisée à être utilisée dans quatre cas de figure précis : après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d’identité d’un joueur sanctionné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here