PARTAGER

Lucas Alcaraz, qui a bénéficié d’un sursis de la part de la Fédéra­tion, suite à la double défaite contre la Zambie, jouera vraisemblablement son avenir contre le Cameroun le 5 octobre prochain à Yaoundé.

Le président de la Fédération algérienne de football, Kheire­ddine Zetchi, l’a affirmé haut et fort avant-hier à Oran : «Lucas Alcaraz, c’est lui seul qui a établi la liste élargie en prévision de la rencontre face au Cameroun. Personne ne s’est immiscé dans son travail», a-t-il affirmé. Et c’est exactement le même discours qu’il a tenu à Riyad Mahrez et à Islam Slimani, lorsque les deux joueurs l’ont appelé pour demander des explications quant aux raisons de leur mise à l’écart, à savoir «c’est l’entraîneur qui a établi la liste. Il ne s’agit pas d’une mise à l’écart définitive de la sélection, mais juste profiter du match du Cameroun du fait que l’Algérie est déjà éliminée pour essayer d’autres éléments», leur a-t-il confié.
L’entraîneur espagnol a donc décidé seul d’écarter Slimani, Mahrez, Nabil Bentaleb, mais aussi Faouzi Ghoulam. Ce dernier ne devrait pas aussi figurer dans la liste finale des 23 pour cette confrontation face aux Lions Indomptables.
Lucas Alcaraz, qui a bénéficié d’un sursis de la part de son boss suite à la double défaite contre la Zambie, et ce jusqu’au mois de novembre, date du dernier match qualificatif contre le Nigeria, jouera vraisemblablement son va-tout le 5 octobre prochain à Yaoundé. Et cela, même si l’objectif qui lui a été assigné dans son contrat est la Can 2019, en atteignant au moins les demi-finales.
Il est clair qu’au niveau de la Fédération algérienne de football, et encore moins les supporters, on ne s’attend pas à une large victoire contre le Cameroun, mais tous veulent voir une réaction, mais surtout la touche de l’entraîneur qu’on n’a pas vue jusque-là, que ce soit sur le plan technico-tactique ou même au niveau du coaching à Lusaka et à Constantine.
La révolution sur le plan technique, certes le président de la Fédération l’a exigée à son coach lors de leur dernière réunion la semaine dernière, et qui avait vu d’ailleurs la présence de l’agent du coach afin que Alcaraz soit mis devant ses responsabilités dans le cas d’un autre échec, mais en aucun cas, ou du moins avant l’envoi des convocations, Zetchi n’a pas intervenu pour écarter ou convoquer tel ou tel joueur : «Nous lui avons demandé de faire une révolution sur le plan technique, mais aussi de construire une nouvelle sélection», a affirmé le boss de la Fédération à Oran.
C’est pour dire que dans le cas où les Fennecs réussiront à sortir un grand match, Lucas Alcaraz sera gagnant sur toute la ligne, car ses changements et sa touche attendus par tous avec impatience auront payé, et personne ne pourra le faire bouger ou discuter ses choix.
Mais au cas contraire, c’est-à-dire si jamais on assiste à une troisième débâcle de suite, il est certain que l’entraîneur espagnol ne poursuivra pas jusqu’en novembre et sera immédiatement remercié.
Avec Competition.dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here