PARTAGER

La crise entre le Qatar et ses voisins inquiète la Fifa en vue du Mondial 2022. Futur pays hôte, le Qatar vient de voir l’Egypte, l’Arabie saoudite, le Yemen, le Bahreïn et les Emirats arabes unis rompre toutes relations commerciales et diplomatiques avec lui. Pire, les Qataris sont interdits d’espaces aériens dans les pays en question, et d’entrée sur le territoire. Des sanctions lourdes en réponse à une complicité présumée de l’Etat avec les terroristes islamistes, et qui compliquent l’organisation d’un tournoi international.
En interne, la Fifa est préoccupée par ces tensions, même si elle n’a pas commenté directement cette situation, se contentant de préciser dans un communiqué «être en contact régulier avec le comité local d’organisation». Le comité d’organisation qatari a, lui, refusé tout commentaire. Une crise qui pourrait avoir des conséquences directes sur le football plus tôt que prévu. En qualifications pour le Mondial 2018, le Qatar pourrait avoir à affronter l’Arabie Saoudite ou les Emirats Arabes Unis en pré-barrage, à condition de terminer troisième de son groupe. Ce n’est pas le cas pour l’instant, le Qatar pointant à la dernière place, à huit points de l’Ouzbékistan.
La situation pourrait également avoir un impact sur le Psg, propriété du Qatar, via Qsi et dont le sponsor principal est la compagnie aérienne émiratie Fly Emirates.
Avec 7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here