PARTAGER

La candidature nord-américaine pour organiser la Coupe du monde 2026 n’a pas souffert du récent tweet controversé du Président américain Donald Trump, a affirmé le co-président de la candidature, Carlos Cordeiro, à Reuters jeudi. Les Etats-Unis ont déposé une candidature commune avec le Canada et le Mexique pour ac­cueillir une compétition étendue à 48 équipes en 2026 mais devra battre celle du Maroc, qui bénéficie d’un important soutien parmi les pays africains et peut aussi compter sur la France et la Russie. Les 211 fédérations membres de la Fifa voteront le 13 juin pour désigner le pays hôte. Vendredi dernier, Donald Trump a déclaré dans un message publié sur Twitter : «Ce serait dommage que des pays que nous soutenons toujours fassent du lobbying contre la candidature américaine. Pourquoi devrions-nous soutenir ces pays s’ils ne nous soutiennent pas (y compris aux Nations-Unies) ?»
La Fifa avait réagi en publiant un rappel du code de bonne conduite à suivre lors des campagnes de candidature. Cordeiro a déclaré que le message de Trump était une marque bienvenue de soutien à la campagne. «Je ne le considère pas comme menaçant, a déclaré celui qui est aussi le président de la Fédération américaine de football. Il faut comprendre la manière dont il dit les choses. Ce qui était implicite, dans ce qu’il a dit, c’est qu’il aimerait voir les gens soutenir notre candidature et c’est ce que j’ai envie d’entendre de la part de mon chef d’Etat. Ça ne nous porte pas préjudice.»
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here