PARTAGER

L’Equipe nationale féminine de basket a entamé hier, au stadium Marius Ndiaye, sa préparation en direction du Mondial 2018, prévu en septembre prochain à Tenerife, en Espagne. Un regroupement interne de 4 jours avant la reprise prévue après la Tabaski. Occasion pour le nouveau coach, Cheikh Sarr, de revenir sur les contours de sa première liste de présélectionnées et l’absence de certains cadres dont l’ex-capitaine Aya Traoré.

La première liste de Cheikh Sarr, qui a pris le relais de Moustapha Gaye, a fait débat avec comme fait marquant l’absence de certains cadres dont l’ex-capitaine Aya Traoré. Muré dans un long silence, le nouveau coach des Lionnes s’est enfin expliqué hier face à la presse.
D’abord par rapport aux contours de son nouveau groupe : «On a gardé un noyau de filles très expérimentées. Mais je ne pouvais pas garder tout le monde. Il fallait faire des choix. Je l’ai fait en me basant sur le leadership.»

«Pour orienter mon leadership à ma propre vision, il faut un capitanat différent»
Cheikh Sarr a aussi commenté l’absence de l’ex-capitaine des Lionnes. «C’est vrai qu’il y a l’absence de Aya qui est une fille qui a beaucoup fait pour le Sénégal, qui a dominé à son niveau à son poste, même si ce n’est pas le cas lors des deux derniers Afrobasket. Mais ce n’est pas non plus la raison de son absence», dira-t-il. Avant de poursuivre : «Je veux orienter mon leadership à ma propre vision, et là il faut un capitanat différent. Si je gardais Aya, je ne pourrais pas l’enlever comme capitaine. C’est une internationale et on peut avoir besoin d’elle à tout moment», a expliqué l’ancien coach de l’Equipe nationale masculine.
Concernant les autres anciennes de la Tanière, Cheikh Sarr souligne que «c’est pour des considérations purement techniques et stratégiques. C’est ma vision».

Astou Traoré pressentie capitaine
Le choix de la nouvelle capitaine des Lionnes devrait être dévoilé dans les prochaines heures. Sur ce chapitre, même si le staff technique n’a pas abordé la question, les regards sont orientés vers Astou Traoré, l’une des joueuses les plus expérimentées de la Tanière avec Mame Diodio Diouf.

Trois absentes au premier galop
Pour revenir à la préparation des Lionnes, elle est articulée en deux phases avec une étape à Dakar et une autre en France. La première séance matinale d’hier a enregistré la présence de 19 filles sur les 25 présélectionnées. «On a travaillé avec 19 filles et c’était généralement axé sur la condition physique et le travail individuel par poste. Ensuite, on voulait tester leur niveau, mais on ne l’a pas fait parce qu’il y a trois filles (Oumou Thiam, Ndèye Fall et Aminata Fall) qui sont arrivées hier nuit (jeudi) et elles sont fatiguées. On voudrait les avoir cet après-midi (hier). C’est pour cela qu’on a décalé le test pour ce soir», a confié Cheikh Sarr.
Une séance au cours de laquelle le staff technique a finalement axé son programme sur «le travail physique individuel et technique individuelle». «On a remarqué que certaines filles sont restées presque 4 mois, 6 mois pour d’autres, sans jouer en équipe. Elles font du travail individuel avec musculation et shooting.»
A noter que le coach des Lionnes a fait appel à un préparateur physique, Manuel Carvalho. Un choix qui, selon le technicien sénégalais, est motivé par «l’absence de préparateurs physiques orientés vers le basket au Sénégal». «C’est un expert Fiba, entraîneur de basket, qui est orienté sur la préparation physique. Il a son propre matériel. Il ne fait que cela. C’est un ami et j’ai fait appel à lui. S’il y avait au Sénégal un tel profil, je n’allais pas faire appel à lui. Il est disponible et s’est engagé avec nous.»
Concernant enfin les absentes, Cheikh Sarr précise qu’il s’agit de Astou Traoré, Binetou Diémé et Aïda Fall. Le trio, qui doit régler «des problèmes familiaux», est attendu le 21 août prochain.
Notons que le Sénégal est logé dans la poule D, en compagnie des Etats-Unis, de la Lettonie et de la Chine. La compétition va réunir seize Nations, dont le Sénégal et le Nigeria pour le compte de l’Afrique.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here