PARTAGER

Le Sénégal fera cet été son retour à la Coupe du monde U19 Fiba prévue du 29 juin au 7 juillet 2019. L’inté­rieur-vedette Biram Faye affirme que son équipe nationale veut «surprendre ses adversaires» à Héraklion.

Le Sénégal doit sa qualification pour ce tournoi à sa seconde place au Championnat d’Afrique U18 Fiba 2018, assurant ainsi sa première apparition à la compétition mondiale U19 depuis 2013. Le Sénégal partage le Groupe A avec la Lituanie, la Nouvelle-Zélande et les USA. «C’est un groupe très difficile, mais nous essaierons de surprendre nos adversaires et de gagner leur respect», dit Faye, élu dans le «5 majeur» du championnat continental U18 l’été dernier grâce à ses performances qui ont aidé le Sénégal à atteindre la finale, s’inclinant alors contre le Mali, hôte de la compétition. Au sujet de la confrontation contre les redoutables USA, il déclare : «Ce sera un match très spécial, mais notre objectif est de vaincre tous nos rivaux et de poursuivre notre apprentissage.» Faye a tourné avec des moyennes de 21.7 points, 15.1 rebonds, 3.0 contres, 1.7 assist et 1.4 ballon récupéré lors de la première participation du Sénégal au tournoi africain U18 depuis le sacre de 2012.

Le Sénégal de retour sur la scène mondiale jeunesse
La Fédération nationale avait en effet suspendu son programme jeunesse au lendemain du scandale -falsification de l’âge des joueurs- qui l’avait éclaboussée à l’issue de la Coupe du monde U19 Fiba 2013. Retrouver la scène internationale avait eu beaucoup de signification pour Faye. «C’était différent. J’avais senti que je devais me comporter en leader et nous avions fait de notre mieux, mais tenter de battre le Mali chez lui était une mission délicate», reconnaît Faye, auteur de 17 points, 12 rebonds, 3 assists et 3 contres dans la défaite 78-76 en finale contre le Mali. «Cela avait été un match très compliqué et tant Amar (Sylla) que moi étions vraiment fatigués, comme nous avions joué une moyenne de plus de 30 minutes lors de chacun des matchs précédents. Nous étions passés tout près de la victoire, mais ils avaient su profiter de l’avantage de jouer à la maison.»
Cette qualification pour la Coupe du monde U19 Fiba est également importante pour remettre le Sénégal sur la carte du basket mondial jeunesse. «Cela a énormément de signification pour nous et pour le Sénégal. J’adorerais prendre part à la Coupe du monde U19 FIBA et je mettrai tout en œuvre pour contribuer aux progrès de notre Equipe nationale», ajoute Faye.

Amar Sylla, Khadim Fall, Mouhamed Sow… la colonie espagnole
La progression de Faye s’est poursuivie cette saison en Espagne, où il est passé de Gran Canaria (Liga Endesa) à Avila (Leb Silver). «Cela a été un pas en avant énorme pour ma carrière», indique Faye, qui a bouclé la saison avec 11.2 points, 8.0 rebonds et 1.5 contre de moyenne, avec notamment huit double-doubles, dont cinq sur une série de 6 matchs. «Cela a été ma première vraie expérience comme pro.»
Faye, qui a quitté le Sénégal pour l’Espagne en 2016 alors qu’il n’avait que 16 ans, est en fait l’un des nombreux Sénégalais U18 actuellement en Espagne pour parfaire leurs gammes : Amar Sylla est au Real Madrid, Khadim Fall à Caceres, Mouhamed Sow à Fuenlabrada et Cheikh Diop à Manresa. De quoi permettre au programme national de franchir un autre palier. «Je suis sûr que dans les trois ou quatre prochaines années, notre Equipe nationale va monter en puissance», lance Faye. «En Espagne, nous trouvons des bons clubs qui s’occupent bien de nous et d’excellents coachs qui savent nous encadrer. Ce n’est pas facile d’être loin de la maison. Nous travaillons tous très dur dans les clubs espagnols.» Ce travail finira bien par payer et Biram Faye espère que ses coéquipiers et lui réussiront à aider le Sénégal à créer quelques surprises en Grèce.
Avec newbasket

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here