PARTAGER

La sortie du président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, était très attendue suite aux nombreux questionnements liés à la préparation des Lions pour le Mondial 2018. Finalement elle a eu lieu hier sur invitation de l’Anps. Etat des lieux.

BUDGET : 7 milliards 182 millions 432 mille 903 francs Cfa
«En ce qui concerne les finances, la fédération a travaillé sur une fiche d’opération qui a été soumise au ministère des Sports. Donc, le budget global et quand je dis global, c’est jusqu’en finale quand on va remporter la Coupe du monde, inchallah (rire). Il est arrêté à 7 182 432 903 francs Cfa. Cela intègre la préparation, la participation, les primes et tous les aspects qui sont rattachés. Cela prendra en compte la prime de qualification qui n’a rien à voir avec la prime spéciale du président de la République. On a beaucoup entendu parler des 800 millions Cfa. On aurait bien aimé qu’ils appartiennent à la fédération, mais comme on dit : c’était la priorité d’autres personnes. Dans la démarche et la transparence, l’Etat a viré ces fonds dans les comptes de la fédération qui les a immédiatement virés vers les bénéficiaires, à savoir les joueurs et l’encadrement. Aujourd’hui, dans ce compte, il n’y a que des montants résiduels pour ceux qui n’avaient pas de compte bancaire ici ou ailleurs.»

PRIMES QUALIF’ : 30 millions Cfa pour chaque joueur
«Ensuite, il y a la prime fédérale, celle pour la qualification, qui n’a rien à voir avec la prime spéciale à 30 millions par joueur pour l’ensemble des éliminatoires. Vous savez comment ça marche, c’est une base et ces 30 millions reviendront aux joueurs qui ont joué l’intégralité des matchs. Après, ce sera au prorata des matchs joués qu’on va déterminer les montants des autres. Ils seront payés avant le début de la compétition, le plus tôt possible parce qu’on veut que les joueurs entament cette compétition en étant décharger des facteurs bloquants. Ce qu’on veut, c’est d’éviter au maximum, ce qu’on a vu souvent dans d’autres pays. Nous sommes en Afrique, les exemples qu’ont connus d’autres pays doivent nous servir. On doit faire en sorte que les questions d’argent ne soient pas des débats interminables qui nous détourneraient de l’essentiel.»

PREPARATION : 5 matchs amicaux à jouer
«Nous avons eu à concevoir un plan-programme qui va du séminaire des équipes participantes à la Coupe du monde à Sotchi jusqu’au 15 juillet, jour de la finale à Moscou. Entre temps, nous aurons préparé notre équipe de la meilleure manière qui soit. Il y a une mission avancée à partir du 23 mars, dans les lieux où se trouveront nos matchs amicaux. En mars, deux matchs amicaux sont prévus, en avril, une prise de contact avec les joueurs, une mission de prospection en Russie. Un stage à Dakar du 21 au 25 mai à Mbour. La cérémonie de remise du drapeau aura lieu le 25 mai par le président de République. Du 26 au 31 mai, nous aurons un camp d’entraînement à Vittel, dans le Nord de la France. Pendant la préparation, Vittel sera notre camp de base.
En ce qui concerne les matchs de préparation, en mars on aura deux matchs contre l’Ouzbékistan, le 23 à Casablanca, et la Bosnie, le 27 mars, certainement au Havre ou à Roubaix. Il y a un autre match contre le Luxembourg le 31 mai. Et dès le 8 juin, nous jouerons contre la Croatie à Zagreb. Il y a une date qui est laissée en suspens, c’est celle du 12 juin. On attend de voir si on aura un adversaire qui cadre avec le profil de nos adversaires la Colombie et le Japon. Ce sera soit une équipe de l’Asie ou de l’Amé­rique du Sud.
Il n’y a pas de match prévu à Dakar. Il est vrai que nous avons essayé pour le 23 mars. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons retardé l’échéance de communiquer. Nous avons eu le contact d’une équipe sud-américaine, le Venezuela, qui nous demandait pas moins de 400 000 euros, hors frais de transport, d’hôtel et autres avantages à payer. On a aussi contacté d’autres équipes. On s’est rendu compte qu’on n’en avait pas les moyens.»

BILLETTERIE : 200 billets par match
«Nous avons confirmé l’achat de 200 billets par match. Il faut savoir que chaque équipe qui joue à un quota de 700 billets d’entrée. Il faut savoir qu’il faut payer ses billets. Il ne s’agit pas de les réserver et d’attendre au dernier moment pour finalement laisser tomber. On a donc voulu être raisonnables en réservant pour chaque match 200 billets jusqu’en quart de finale. C’est le minimum. Après, on s’est dit que si on arrive en demi-finale et finale, la Fifa nous donnera forcément des billets dont on aura besoin parce qu’il y aura des quotas pour les équipes qualifiées. Il sera important que les supporters qui veulent y aller avec leur propres moyens puissent réserver leur billet.»

EQUIPEMENTIER PUMA : présentation le 14 février à la Fifa
«Ce qui a été arrêté, c’est que les équipements seront livrés sur place, là où nous disputeront notre premier match amical, en mars. Il n’y a aucune crainte là-dessus. Puma s’est fait un point d’honneur d’anticiper sur beaucoup de choses. Ils sont engagés à nous payer une prime de qualification, à laquelle ils n’étaient pas tenus. D’ailleurs en guise d’information, nous aurons des maillots thermodynamiques qui s’adaptent au climat. Ils dégagent de la chaleur quand il fait chaud et conserve la chaleur, quand il fait froid. Ils seront à la Fifa, le 14 février pour leur présenter le nouveau maillot.»

DELEGATION : 50 personnes
«La taille officielle de la délégation est de 50 personnes. Il est loisible à chaque pays d’avoir des personnes supplémentaires. Aujourd’­hui, nous ne sommes pas en dehors de ces 50 officiels. Mais cela peut déborder à 53-55, mais ce sont 50 personnes qui sont prises en compte dans notre budgétisation. Il y a toujours des marges qu’on prévoit pour cela.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here