PARTAGER

Le ministre des Sports, Matar Ba, a remis le drapeau national à l’Equipe nationale de beach soccer avant son départ hier nuit aux Bahamas où se jouera du 27 avril au 7 mai prochain la Coupe du monde de la discipline. Un moment mis à profit par le patron du sport sénégalais pour gonfler à bloc les Lions de la plage.

Nulle part dans son discours, le ministre des Sports, Matar Ba, n’a fait cas d’une certaine exigence à l’Equipe nationale de beach soccer de revenir avec le trophée de la Coupe du monde qui se tiendra du 27 avril au 7 mai prochain. Le ministre a juste demandé aux Lions de la plage de faire une bonne participation. «Nous avons bon espoir que vous tiendrez le drapeau du Sénégal droit et très haut», a dit Matar Ba en remettant le drapeau national au capitaine de l’équipe, le portier Alseyni Ndiaye. Sacrifiant à cette tradition avant le départ de l’équipe prévue dans la soirée d’hier, le ministre des Sports dit rester optimiste quant à la mission assignée au quadruple champion d’Afrique ; celle d’«écrire en lettre d’or l’image et le nom du Sénégal» durant cette compétition. «Votre quatrième sacre résonne encore. Ce n’est pas le fruit du hasard, mais d’un travail bien fait», a mentionné Matar Ba. Encourageant les Lions à surmonter les difficultés qui se dresseront sur leur chemin, il a également demandé aux joueurs de s’armer de courage et d’abnégation pour défendre dignement les couleurs sénégalaises.

Hommage à «Chita» et Me Senghor
Le patron du sport sénégalais s’est par ailleurs réjoui de la détermination et la volonté des joueurs de donner le meilleur d’eux-mêmes pour le Peuple sénégalais. Il n’a pas manqué de remercier le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Senghor, pour les efforts déployés afin d’accompagner le développement de la discipline. Tirant le chapeau à son initiateur qui n’est autre que Ibrahima Ndiaye «Chita», manager de l’équipe, Matar Ba de se réjouir de l’inspiration qu’a eue la Fédération en choisissant de donner son nom au nouveau stade de beach soccer, niché au Centre technique Jules François Bocandé. «Ce n’est que justice, le fait que ce stade porte votre nom. Cela constitue un vibrant hommage non seulement pour «Chita», mais aussi pour toutes les anciennes gloires», a relevé le ministre.

Le défi de la nouvelle règlementation
Gonflés à bloc par ces mots du ministre, l’entraîneur Ngalla Sylla tentera de réussir un autre coup pour sa première Coupe du monde sur le banc après avoir réussi à offrir un quatrième trophée continental au Nigeria. Sachant que ses protégés vont croiser l’Equateur lors du premier match prévu le 27 avril prochain, l’entraîneur du Sénégal dit qu’il va veiller à ce que ses joueurs ne soient pas pénalisés par la nouvelle réglementation du beach soccer. «Cette réglementation n’arrange pas outre mesure les équipes comme le Sénégal réputé trop physique. Le nouveau règlement ne permet plus de tacler. Le fait de soulever la balle pour qu’un coéquipier le frappe est banni. Je vais surtout demander à mes joueurs d’éviter les fautes», a éclairci le technicien.

Une prime de 800 mille à chaque joueur
En espérant se qualifier en quart de finale, l’entraîneur des Lions de la plage dit que son équipe devrait croiser un des adversaires de la poule B ou la vice-championne d’Afrique et le Mexique entres autres équipes. Ayant bien perçu le message du ministre, le capitaine de l’équipe reconnaît que «la balle est désormais dans le camp des Lions». «Nous savons ce qui nous attend. Nous allons tout faire pour nous qualifier en demi-finale», a promis celui qui va vivre sa 6e Coupe du monde avec le Sénégal. Marqué par sa première en 2007 alors qu’il avait dix-sept ans, Al Seyni Ndiaye veut assumer son statut de «doyen» de l’équipe, en soutenant qu’il va faire profiter son expérience à ses coéquipiers.
Les Lions ont chacun reçu une prime de participation de 800 mille francs Cfa, selon le président de la Fédération dont 500 mille du ministère et les 300 mille francs Cfa autres de la Fédé.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here