PARTAGER

Les Lions effectuent cet après-midi leur premier galop d’entraînement en terre russe. Ce sera l’occasion de peaufiner les dernières stratégies avant le match contre la Pologne.

L’Equipe nationale va effectuer sa première séance d’entraînement cet après-midi à partir de 16 heures (heure locale) en direction de son premier match du Mondial contre la Pologne, mardi prochain, informe la cellule de communication coachée par le vice-président, Abdoulaye Sow. Arrivés mardi en fin de journée à Kaluga, les Lions ont passé leur première nuit en Russie, après une préparation d’un mois à Vittel, en France, ponctuée de trois matchs amicaux contre le Luxembourg (0-0), la Croatie (1-2) et la Corée du Sud (2-0).

Deux séances Open seulement avant la Pologne
Pour ce premier galop, il est ouvert à la presse, même si les joueurs, encore moins le staff technique, ne devraient pas accorder d’interviews, informe la cellule de Com’.

Le 4-2-3-1 de Cissé en chantier, la position de Sadio Mané en question
Seules deux séances «open» sont prévues avant le match contre la Pologne. Pour le reste ça sera à huis clos, à savoir loin des yeux indiscrets. Une occasion pour le sélectionneur Aliou Cissé de mettre la dernière main sur son nouveau système, le 4-2-3-1. Mis en place contre la Croatie et le Luxembourg, ce dispositif revêt un caractère offensif, avec devant le trident Mbaye Niang, Diafra Sakho, Ismaïla Sarr. Dans un rôle de meneur de jeu, Sadio Mané étant placé dans l’axe. Si on n’a pas eu des images du match contre la Corée du Sud, on a par contre regardé à l’œuvre ce système contre la Croatie. Et sous ce chapitre, la nouvelle position de Sadio Mané est à scruter. Car dans le jeu, les actions les plus dangereuses de Sadio Mané contre le Luxembourg l’ont été sur le flanc gauche de l’attaque sénégalaise. Comme pour rappeler son positionnement à Liverpool où il est souvent dans ses œuvres au niveau de ce couloir. Du coup, on peut deviner qu’il ne soit pas très à l’aise dans ce nouveau rôle de dépositaire du jeu, chargé de distiller des balles aux trois attaquants. Mais apparemment Aliou Cissé n’a pas le choix, car n’ayant pas le profil d’un vrai pourvoyeur de balles placé devant le duo de récupérateurs. On espère que d’ici là, il réunira tous les automatismes permettant d’huiler l’animation offensive de son nouveau système.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here