PARTAGER

On ne l’avait plus vu avec la vareuse mauve depuis la claque reçue à Bruges le 17 décembre. Désigné capitaine en l’absence de Leander Dendoncker, Kara a enfin rejoué avec le club bruxellois après plusieurs mois de galère. L’international sénégalais, Kara Mbdoji, était évidemment très heureux de retrouver les terrains de football. «C’était l’objectif numéro 1. Je ne pensais pas que j’allais revenir avant la fin de la saison. J’ai été absent pendant cinq mois, j’ai été opéré deux fois, j’ai eu du retard. J’ai dû bosser très dur, jusqu’à trois fois par jour, pour revenir. Je voudrais remercier le club parce qu’il a été là pendant tout ce temps. Il m’a mis dans des bonnes conditions de travail. Toutes les décisions que j’ai prises sur les opérations, on l’a fait ensemble avec le club», a confié à nos confrères de Walfoot.
Le Sénégalais revient ensuite sur la raison de sa deuxième opération. «Ça n’allait pas après la première opération donc j’en ai fait une deuxième, ce que beaucoup de gens ignoraient. Deux opérations en trois mois, ce n’est pas facile. Mais le club a été là, le Peuple sénégalais, les supporters, ils m’ont tous encouragé. J’ai continué à travailler. J’ai été à Anvers pendant un mois où je m’entraînais deux fois par jour. Je pense que j’ai fait ce qu’il fallait faire pour revenir», raconte le défenseur des Lions. Et malgré ces mois de galère, il a été retenu pour disputer la Coupe du monde avec le Sénégal. «J’ai toujours été en contact avec le sélectionneur. Avant l’opération et après. Il savait que si je ne pouvais pas, je n’allais pas forcer. Tant mieux pour moi, je suis revenu», a-t-il conclu avec le sourire. L’Equipe nationale débute aujourd’hui sa préparation pour le Mondial à Saly, à Mbour.

Interrogé sur son avenir, le joueur s’est dit prêt à rester à Anderlecht la saison prochaine. «C’est ma troisième saison ici. Je ne suis pas focalisé sur un départ. Si je dois partir, c’est pour un club supérieur à Anderlecht. Mais je suis bien au Sporting, je suis prêt à rester une quatrième saison. On verra après le Mondial.»
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here