PARTAGER

L’Equipe nationale des U17 a décroché son ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde, après sa victoire (3-1) hier sur les Pays Bas. Un second succès pour les gosses de Malick Daff avant le dernier match de poule face au Japon, samedi.

Le Sénégal a décroché son ticket pour les huitièmes de finale du Mondial U17 qui se joue présentement au Brésil. Après leur première victoire sur les Etats-Unis (4-1), les Lionceaux ont pris le dessus sur les Pays-Bas (3-1) hier. Les choses une fois de plus mal démarré pour les jeunes joueurs de Malick Daff. Ils ont très rapidement pris un but, comme lors de la première rencontre face aux Etats-Unis. Naoufal Bannis a, en effet, ouvert le score dès la 10e minute de jeu. Cueillis à froid, les Sénégalais vont répondre au retour des vestiaires. Pape Matar Sarr va égaliser à la 46e. On est donc à égalité, mais ce dernier va encore marquer, pour le doublé. Sur penalty, il trompe le gardien adverse et fait passer son équipe devant. Nous sommes alors à la 89e minute. Alioune Badara Baldé va tuer les espérances des Hollandais en marquant un but en toute fin de partie (90e+4).

Malick Daff : «Garder les pieds sur terre»
Malgré la qualification historique de son équipe, le sélectionneur ne veut nullement s’enflammer. «Il faut remettre les pieds sur terre et savoir que seul le travail paye. On sait que le chemin est encore long, il y a encore beaucoup de grandes nations et de bonnes équipes devant nous», dira le technicien sénégalais à la fin du match. Saluant la qualité de l’adversaire, Malick Daf a su trouver la formule pour les surprendre. «On a un groupe interchangeable. Les Pays-Bas sont un pays qui aime le jeu, comme l’Espagne, le Brésil…. On savait qu’ils allaient attaquer parce qu’ils ont perdu leur premier match. Avec Baldé, on a cherché à jouer dans la profondeur et ça a marché. Je remercie le Bon Dieu», reconnaît le technicien sénégalais.
Conscient qu’il reste encore beaucoup à améliorer dans son équipe, il se veut indulgent face au manque de maturité de ses gamins. «Sur les buts qu’on prend en début de match, je crois que c’est un problème de concentration. Il faut comprendre que ce sont des jeunes. Il ne faut pas les abandonner, il faut continuer à les recadrer. Quand ils ont encaissé le but, ils ont compris que si on continue comme ça, cela ne va pas aller. Ils ont compris qu’il fallait mieux défendre et sont donc revenus dans le match. Dans les dernières minutes, ça a été chaud sur les balles arrêtées, mais on a bien défendu. Mais comme on dit, rien n’est encore fait, il y a des secteurs à améliorer pour repartir de l’avant», souligne le sélectionneur des Cadets. Pour leur dernier match dans cette poule D, les Lionceaux seront opposés au Japon, samedi.
wdiallo@lequotidien.sn
(Avec Afriquesports)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here