PARTAGER

L’histoire semble se répéter. Comme à la Coupe du monde de 2002, les Lions de la Téranga ont réussi leur entrée lors du premier match de groupe du Mondial russe joué hier au Spartak Stadium de Moscou. Après la France au Mondial asiatique, c’est donc la Pologne qui est passée à la trappe (1-2) face à une grosse équipe sénégalaise.

L’enjeu de ce Sénégal-Pologne était colossal et à plusieurs dimensions. D’abord par rapport à l’importance d’un premier match dans une compétition comme la Coupe du monde. Et aussi par rapport aux attentes de tout un continent suite au faux départ des quatre de ses cinq représentants : Egypte (presque éliminée après sa défaite face à la Russie), Maroc, Tunisie et Nigeria tous battus d’entrée. Du coup une certaine pression pesait sur les épaules des hommes de Aliou Cissé.
Mais c’était sans compter avec cette grosse envie qui anime la bande à Sadio Mané qui, 16 ans après, veut imiter leurs ainés de 2002. Et dès le coup d’envoi, on sentait que les Polonais allaient avoir des problèmes car en face il y avait une équipe du Sénégal bien en place, déterminée et prête à jouer le même coup comme en 2002 où elle avait surpris la France pour son premier match de groupe.
Et comme prévu, les Lions mettent le pied sur le ballon et s’offrent en toute logique la première grosse occasion du match par Mbaye Niang (6e mn) qui rate complètement le cadre suite à une superbe passe en profondeur de Youssouf Sabaly. Le même Mbaye Niang, élu homme du match, va se faire dangereux à nouveau 5 minutes après, poussant Krychowiak à se faire avertir.
Le Sénégal domine mais laisse un œil sur Robert Lowandowski, qui s’offre une belle opportunité à la 19e mn. Finalement et en toute logique, les Lions parviennent à trouver la faille sur une frappe de Idrissa Gana Guèye déviée par Cionek dans son propre but (0-1, 38e) ! Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score.
De retour, la Pologne met un peu plus de vitesse dans son jeu et se montre dangereux par Lewandowski qui filait droit au but avant d’être freiné par Salif Sané. Le coup franc bien tiré par le joueur du Bayern est détourné par Khadim Ndiaye (49e).
Malgré cette domination stérile, les Sénégalais vont faire preuve de réalisme. Mbaye Niang profitait d’une mauvaise passe vers son camp de Krychowiak pour éliminer le portier adverse et marquer dans le but vide (0-2, 61e) !
Le break était fait même si cela ne suffisait pas à refroidir les Polonais et Milik qui manquait le cadre sur une reprise à bout portant. Finalement, Krychowiak s’imposait dans les airs pour réduire le score de la tête sur coup-franc (1-2, 86e). De quoi relancer le suspense dans les dernières minutes mais le Sénégal tenait bon pour décrocher la première victoire africaine dans ce Mondial. Un nouveau succès dimanche face au Japon et les portes des 8es de finale devraient s’ouvrir… Comme en 2002.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here