PARTAGER

(envoyé spécial à Banjul) – L’économie gambienne a été fortement affectée par la crise.
Au grand marché de Banjul, les échoppes commencent à rouvrir petit à petit. Les commerçants déchargent les marchandises en provenance des pays limitrophes comme le Sénégal. Abdou Ndiaye, vendeur d’effets de toilettes, rend grâce à Dieu : «Heureusement, nous n’avons pas perdu quelque chose. Nous avions eu peur que les Gambiens ne s’en prennent à nos marchandises mais. Alhamdou­l­liah ! Les choses reprennent petit à petit.» Dans ce pays de colonie anglaise, l’unique monnaie d’échange est le dalasi. Elle a connu ces derniers jours, une forte baisse. Sadio Diallo cambiste explique : «Jamais le dalasi n’a connu une telle baisse. Je suis dans ce métier depuis 30 ans, mais c’est la 1ère fois que je vois la monnaie aussi dépréciée.  Présen­te­ment, les 5000 francs s’échangent contre 370 da­lasis. Les 100 dollars contre 4800 dalasis et les 100 euros contre 5200 dalasis. Les taux ont fortement chu­té, parce que les personnes ne quittent plus la Gambie. Il n’y a pas de fluctuations de la monnaie.» Pour l’interlocuteur du Quotidien, «c’est une bonne chose pour les importateurs». Au niveau des bureaux de changes, là aussi le dalasi est trop déprécié. Les 5000 francs Cfa s’échangent contre 360 dalasis, un euro contre 49 dalasis et un dollar contre 46 dalasis, alors qu’en temps normal, les 5000 francs se monnayaient contre 450 dalasis, un euro contre 36 dalasis et un dollar contre 33 dalasis.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here