PARTAGER

Ayant hissé en Ligue 1 il y a quelques saisons Thiès Fc et l’Olympique de Ngor, Sidate Sarr a remis ça avec l’Us Gorée qui vient de retrouver l’élite, un an après. Le technicien sénégalais de revenir sur ce qui a été déterminant pour lui valoir cette performance.

Devenu entraîneur de l’Us Gorée, rétrogradée en Ligue 2 la saison dernière, Sidate Sarr n’a pas mis du temps pour faire remonter l’équipe insulaire à l’étage supérieure du football sénégalais. Mais l’ancien coach de l’Olympique de Ngor n’entend pas tirer la couverture sur lui et dit s’être s’appuyé en partie sur l’expérience des joueurs composant son effectif. Avec au bout une belle victoire face aux Pikinois jeudi dernier au cours de la dernière journée de Ligue 2.

Des joueurs expérimentés
«On pourrait dire que c’est grâce à un effectif conservé et composé de joueurs expérimentés que Gorée a retrouvé l’élite, un an après avoir séjourné au purgatoire. J’ai travaillé avec la quasi-totalité des joueurs de Gorée qui avaient connu la relégation en Ligue 2. Cela nous a permis de garder le cap», s’est félicité le technicien qui a réussi à coiffer au poteau la Renaissance de Dakar avec qui son équipe était en lutte pour accrocher l’autre ticket pour la montée, l’As Pikine ayant décroché la première.
Se réjouissant du retour de l’excentré gauche Ousmane Mbengue, non sans manquer de noter les départ de Martin Basse en France, de Matar Guèye et Moussa Sogue, Sidate Sarr de se prévaloir d’une certaine expérience entamée en 2000 qui lui vaut cette performance.

«Je n’étais pas en terrain inconnu»
Après avoir débuté son métier d’entraîneur sur le banc de Thiès Fc qu’il a hissé en Ligue 1 avant de réussir la même performance avec Ngor en 2011, Sidate Sarr de souligner que l’Us Gorée constitue le troisième club qu’il est parvenu à hisser au sein de l‘élite du football sénégalais. «Ne me dites surtout pas que je suis un spécialiste des montées en Ligue 1, mais il faut savoir que je connais la Ligue 2 pour m‘y être aventuré à quelques reprises. C’est pour vous dire que je n’étais pas en terrain inconnu. J’ai réussi à y extirper trois clubs. La Ligue 2, c’est 26 matchs de coupe. Le fait d’avoir une maîtrise de ce championnat de Ligue 2 m’a facilité en partie les choses, nous permettant de baliser la voie vers la montée», reconnaît le technicien sans manquer de louer «la franche collaboration» avec les autres membres de son staff technique pour trouver «le bon dosage» afin d’en arriver à cette performance. A cela s’ajoute le soutien des dirigeants qui, selon lui, «ont toujours été à côté de l’équipe pour la pousser à la victoire».
Le fait d’avoir perdu six points au sortir des matchs nuls concédés contre Ndar Gueth (1-1), la Renaissance de Dakar (2-2), Ej Fatick (2-2) au cours des dernières journées avait fini par compliquer la tâche à son équipe, obligée de jouer les coudes avec la Renaissance de Dakar lors des dernières journées.
Revenant sur le match de la dernière chance contre l’As Pikine, le coach insulaire dit avoir demandé à son équipe de jouer à fond la rencontre en cherchant surtout à l’emporter.
Sidate déclare ne s’être pas focalisé sur ce qui se passait au stade Amadou Barry avec une victoire de la Renaissance de Dakar face à Yeggo qui aurait ruiné les espoirs de ses poulains. Finalement, la formation de Gass Ezzedine a raté la dernière marche suite à sa défaite face aux Sicapois.
Assuré d’être sur le banc de l’Us Gorée la saison prochaine parce qu’ayant encore un an de contrat à honorer, l’entraîneur des Lionnes se projette déjà sur la saison 2018-2019. L’objectif qu’il se fixe est de finir sur le podium de la Ligue 1 dans le pire des cas.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here