PARTAGER

Que s’est-il passé ce lundi avant le drame ? A en croire les témoignages des populations présentes sur la scène, tout est parti du village de Kobokhoto où était en patrouille la douane comme à l’accoutumée. Une fois sur place, les gabelous auraient arrêté des orpailleurs, qui avaient en leur possession des détecteurs de métaux qu’ils utilisent pour rechercher l’or. Les douaniers auraient saisi leur matériel de travail contre 600 mille F Cfa. Selon toujours les témoignages, les propriétaires des machines détiendraient tous les papiers requis. Sûrs de leurs droits, ils ont refusé de s’acquitter de la somme demandée par les soldats de l’économie qui ont embarqué tout le matériel dans leur véhicule. Il s’en est suivi une course-poursuite entre les orpailleurs et les douaniers. A Bokhody, le malheureux orpailleur a fini par les rattraper avec sa moto. Alors qu’il s’est approché des douaniers pour négocier, expliquent des témoins, Yamadou Sagna a reçu une balle à bout portant sur le bras. La balle l’a traversé pour l’atteindre au niveau du torse. Il a rendu l’âme sur le coup. Les douaniers ont pris la poudre d’escampette pour leur propre sécurité en allant se réfugier à Kédougou. Le corps du défunt a été évacué à la morgue de Kédougou. Agé de 25 ans, Yamadou Sagna avait une femme et deux enfants. Par ailleurs, il faut dire que la douane de Saraya est «habituée des faits». Il y a une semaine, elle avait saisi 6,5 Kg chez un jeune orpailleur de Khossanto. La situation a été réglée de justesse et l’or a été restitué à son propriétaire. msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here