PARTAGER

«Ma réaction n’a rien à voir avec la politique. Si l’imam avait attaqué l’Alliance pour la République (Apr), je ne saurais m’ériger en bouclier. Mais l’imam Tafsir Ndiour n’a pas attaqué l’Apr, c’est l’Etat qu’il a attaqué en disant qu’il y a eu un manque d’organisation pendant les Législatives. C’est faux.­L’orga­nisation des élections a été parfaitement bien gérée à Thiès. Personne ne peut dire qu’il y a eu des cas graves lors des élections législatives. Ce qui s’est passé ailleurs ne relève pas de mes compétences. Je me suis donné corps et âme pour accomplir mon devoir. Nous avons fait beaucoup d’efforts dans la distribution des cartes. Je travaillais jusqu’à des heures tardives (4 heures du matin) du début à la fin des Lé­gislatives. Il y avait à Thiès 738 bureaux de vote, 342 mille électeurs, 39 mille rames de papiers. Tout a été bien conditionné. Il n’y a pas eu de bureau de vote qui a com­mencé à 10 heures ou 11 heures».
nfniang@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here