PARTAGER

La 77e édition du plus ancien festival international de cinéma a ouvert ce mercredi 2 septembre, un nouveau chapitre de son histoire. Et on ne parle pas des contraintes liées au Covid-19. Car parmi les dix-huit films de la compétition officielle, huit sont réalisés par des femmes. Du jamais vu.

Depuis la création de la Mostra de Venise en 1932, seulement quatre femmes ont remporté le Lion d’or. En 1981, l’Allemande Margarethe von Trotta a décroché le convoité trophée avec Les Années de plomb. Quatre ans plus tard, la Française Agnès Varda devient, avec Sans toit ni loi, deuxième lauréate de la plus haute distinction de la Mostra. Depuis, l’Indienne Mira Nair et l’Américaine Sofia Coppola ont également conquis le sommet de la Mostra avec Le Mariage des moussons, en 2001, et Some­where, en 2010. Cette année, beaucoup parlent d’une Mostra tout à fait particulière et expliquent la présence importante des réalisatrices par l’absence de blockbusters hollywoodiens et de superproductions Netflix. En revanche, peu d’observateurs relèvent l’opportunité provoquée par ce vide côté superstars qui laisse plus de place à des films novateurs, loin des méthodes souvent fustigées des mastodontes, et peut-être plus en phase avec les bouleversements de notre monde actuel.

La théorie du vide
En effet, même si le festival de Venise s’annonce très particulier, beaucoup plus que la Mostra, c’est le monde autour qui a changé : du mouvement #MeToo jusqu’à la pandémie du Covid-19, en passant par les accents de plus en plus menaçants des géants du numérique et de la crise écologique. Et si cela -plus que la théorie du vide- expliquait la forte poussée des femmes dans l’univers du cinéma ? Les réalisatrices proposent-elles des scénarios cinématographiques plus en phase avec les tremblements de nos certitudes ? Voilà une des multiples raisons pour lesquelles il est important de suivre de très près la sélection de cette année. De ce point de vue, la 77e édition du festival restera sans doute dans les annales. D’abord, deux Lions d’or seront décernés à deux femmes : la Hong-Kongaise Ann Hui et la Britannique Tilda Swinton pour leur carrière cinématographique. Et le jury de la compétition officielle sera présidé par une femme, l’actrice australo-américaine Cate Blanchett.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here