PARTAGER

A chaque candidat sa chanson de campagne ! Place à Madické Niang, au bord de la mer, à Joal, le domou Ndar essaie d’appâter les pêcheurs avec son programme Jamm ak kheweul. A Diourbel, costume, cravate noire, chemise bleue, dopé par la foule, il tire sur le (Macky). Puis fait le plaidoyer du système éducatif et lance à la population : «Macky vous a oubliés.» Madické Niang déploie les mains avec vigueur.
Boubou marron, assorti d’un bonnet, Macky Sall, «en tant que Président» à Tivaouane, liste les œuvres des familles religieuses du pays et défie ses adversaires : «Les gars, prenez les stades !» Dans la Capitale du Rail, Kara s’affiche avec le Président sortant à qui on déroule le tapis rouge. «Le chemin de fer sera réhabilité», a-t-il promis.
Pendant ce temps, El Hadj Sall est chez l’autre Sall, Khalifa, qui est originaire de Gankette Nguinth. Casquette du vert Pur, il estime que le cas de l’ex-maire de Dakar est le «symbole de l’injustice». A Louga, ton bien mesuré, les sympathisants sont disciplinés comme des talibés.
Idrissa Seck, lui, poursuit sa marche orange. Fidèle à son boubou blanc à Kouré, il donne rendez-vous pour «le 24 février, dès le premier tour».
Ousmane Sonko prend une pause ambiance et fait une déclaration, comme lors de son premier passage. Le discours solennel à la place des images de foule. Il prône «les valeurs, la formation professionnelle, les femmes, entre autres…»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here