PARTAGER

Le directeur exécutif de l’Ong Décentralisation, droits humains et développement local (3d), Moundiaye Cissé, a estimé mardi que la pléthore de partis politiques au Sénégal engendrait «une situation regrettable» pour la démocratie sénégalaise et la consolidation de l’Etat de droit. «On a toujours dénoncé la profusion de partis politiques. Aujourd’hui, cela se répercute sur les élections législatives et ira peut-être même jusqu’à accroître le taux d’abstention» aux élections, a averti M. Cissé. L’effectif total de quelque 250 partis politiques déclarés au ministère de l’Intérieur est tellement énorme pour le Sénégal qu’«une absence de visibilité et de lisibilité du jeu politique» pourrait en découler, a-t-il ajouté.
Moundiaye Cissé intervenait à un atelier à Saly-Portudal sur «la validation technique du cadre législatif et réglementaire de l’intercommunalité», une rencontre organisée par la Commission nationale du dialogue des territoires. Il a par ailleurs mis en garde le ministère de l’Intérieur contre une éventuelle indisponibilité des nouvelles cartes nationales d’identité et des cartes d’électeur, en perspective des élections législatives du 30 juillet prochain. L’indis­ponibilité de ces pièces d’identité peut entraîner une «contestation» des résultats du scrutin, selon M. Cissé.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here