PARTAGER

Moussa Baldé, nouveau de ministre de l’Agriculture, a hérité d’un département ayant battu des records dans toutes les spéculations en termes de production. Des avancées notoires que le sortant Papa Abdoulaye Seck a listées de manière non exhaustive lors de la passation de services entre les deux hommes la semaine dernière. «Des productions record de tous les temps pour toutes les spéculations. Ce qui signifie une hausse de la productivité et la diversification en marche. Des exportations record dans beaucoup de secteurs comme les fruits et légumes, l’arachide etc. Ce qui est synonyme d’un renforcement et d’un élargissement de la compétitivité de notre agriculture», a dit le ministre sortant qui a fait 5 ans et demi à la tête de ce département. Dr Papa Abdoulaye Seck n’a pas manqué de relever à ce propos la médaille d’or de l’Académie française d’agriculture décernée au Président Macky Sall. «Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que notre pays est en train de faire une révolution agricole silencieuse», a-t-il lancé en définitive.
De grosses performances que le ministre nouvellement installé veut dépasser. «Je suis armé de ma foi, de mon éducation d’enfant du monde rural, de mon intention et de ma grande détermination à faire plus que mes prédécesseurs qui ont déjà beaucoup fait», a annoncé Pr Moussa Baldé, contraint à produire des résultats. «Il m’a été signifié par le chef de l’Etat que c’est plutôt une obligation de résultats qui nous incombe et sans délai. Nous sommes donc attendus aux résultats dont la réalisation implique de la part de chacun de nous un don de soi, qui doit se faire dans la complémentarité et le respect de la hiérarchie, des principes et des valeurs de la République», a en effet fait savoir le désormais ex directeur général de la Sodagri.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here