PARTAGER

Après Gorgui Ciss, Me Moussa Bocar Thiam critique le maintien des 2 ministres socialistes dans le nouveau gouvernement. Le porte-parole adjoint démissionne du Ps après cette décision «injuste» et «vexatoire» de Ousmane Tanor Dieng.

Dans une banderole dressée au-dessus de la mêlée dans une salle de la Maison de la presse, l’effigie de Me Moussa Bocar Thiam est gravée avec ces écrits : «Le Parti socialiste, un parti en perte de confiance.» Comme annoncé, le porte-parole adjoint du Ps quitte le parti dirigé par Ousmane Tanor Dieng. La salve d’ovations de ses proches et le large sourire du maire de Ourossogui, dès l’annonce de sa décision, renseignent sur le degré d’amertume qui le rongeait depuis un moment. Face à la presse, le désormais ex-adjoint de Abdoulaye Wilane dénonce la reconduction de Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye dans le gouvernement.
Avant lui, un autre proche de Tanor, en l’occurrence Gorgui Ciss, déclarait lors d’une interview avec Le Quotidien la semaine dernière, souhaiter une rotation chez les ministres socialistes siégeant dans le gouvernement. «Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue ne sont pas les seules compétences au sein du parti. Ils ont fait 7 ans avec tout notre accompagnement, ils doivent céder la place à d’autres compétences qui veulent travailler pour le Sénégal», a déclaré Me Thiam. Selon lui, le Ps «vient de rater une belle occasion de susciter l’émulation dans l’opinion publique en se positionnant comme parti dynamique, digne d’intérêt qui a saisi le sens des mutations de notre époque».
Moussa Bocar Thiam fustige la gestion de Ousmane Tanor Dieng. «Les décisions visant à ancrer le parti dans un conservatisme injustifié et anachronique sont prises dans l’unique but de scléroser une minorité de personnes qui ont achevé de servir l’Etat et devraient faire valoir leurs droits de repos bien mérité. (…) Je prends conscience des limites de la volonté du président Ousmane Tanor Dieng d’opérer des mutations nécessaires pouvant susciter une véritable dynamique énergique et conquérante», ajoute-t-il. Par conséquent, juge-t-il, le Parti socialiste «n’offre aucune perspective aux cadres ou leaders politiques de servir leur pays».

«Je suis à la disposition du président de la République»
Face à cette décision «injuste et vexatoire» de maintenir les ministres socialistes, Me Thiam déduit qu’il «se pose au Sénégal la lancinante question du mode de fonctionnement interne de nos partis dont le nombre effarant révèle que Senghor était en avance sur son temps en rationalisant les idéologies à 4». Annoncé à l’Alliance pour la République, Me Moussa Bocar Thiam n’a ni confirmé ni infirmé cette rumeur. Cependant, il se rapproche de plus en plus de Macky Sall. «Ayant quitté le Ps, je ne suis pas dans l’opposition. Je me mets à la disposition du président de la République que je compte soutenir et accompagner jusqu’à la fin de son mandat», conclut-il.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here