PARTAGER

C’est un soutien de taille pour Khalifa et ses co-prévenus. En effet, Moussa Sy, entendu en qualité de témoin, a expliqué le caractère politique de la caisse d’avance. Pour lui, le simple fait que les autorités étatiques renouvellent ses fonds sans appliquer les règles de la comptabilité publique prouve que la caisse d’avance est un fonds politique. Il affirme avoir « distribué plus de 400 millions aux familles religieuses chaque année sauf Touba»

Pape Diop, le maire de Khalifa Sall a succédé, avait déclaré avoir utilisé la caisse d’avance pour financer des activités politiques. Moussa Sy, l’un des ses adjoints à l’époque l’a confirmé. «J’ai travaillé avec 3 maires. Je connaissais les fonds politiques issus de la caisse d’avance. J’ai distribué plus de 400 millions aux familles religieuses chaque année. Sauf à Touba ou c’est  Pape Diop qui le faisait directement. Les autorités politiques n’ont pas critiqués la gestion. Au Pds on en sollicitait. La caisse d’avance a financé beaucoup de meeting du pds. Quand Idy a eu des problèmes les faucons du palais ont orienté les demandes à la mairie » a-t-il déclaré à la barre en sa qualité de témoin. Détaillant son argumentaire, Moussa Sy a mémé affirmé que le chanteur et ministre conseiller Youssou Ndour a bénéficié des fonds pour l’organisation de son spectacle à Bercy. « c’est moi qui représentait le maire à Bercy. Depuis que je suis à la mairie en 1996, c’est cette année qu’on n’a pas reçu de solliciation pour le Bercy » a-t-il déclaré. A la question des conseillers de l’Etat à savoir s’il était au courant que pour décaisser l’argent, l’utilisation de fausses factures était présenté Moussa Sy répond par l’affirmatif. Et il explique que c’est un mécanisme approuvé par l’Etat car « tout le monde savait que la mairie n’acheté 15 millions de riz et 15 millions pour le mil. Dès lors que les agents de l’Etat acceptaient de payer 30 millions sans virement et par mandat, il est clair que l’argent est issu de fonds politique». Moussa Sy a même confirmé «avoir été appuyé dans le cadre d’activités politiques par cet argent». Au paravent, le comptable matière Abdoulaye Diagne a été entendu comme témoin de la procédure. Il a dégagé toute responsabilité tout comme le président du Gie à qui des factures ont été faites à son nom. Ibrahima Traoré a affirmé n’avoir jamais signé de facture.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here