PARTAGER

Macky ou la loi du «Tout pour un deuxième mandat»
Le Président Abdoulaye Wade, la plus grande victime d’un complot international faisant de lui une bête à abattre pour le remplacer le plus vite possible.
En accusant ce dernier de dévolution monarchique, de coup d’Etat, de détournement,… et de tous les noms d’oiseaux, pour chercher à le remplacer.
A croire que dans ce pays dont le paysage politique est marqué par des mouvement de part et d’autre en vue de l’élection présidentielle à venir, le président de la République en qui le Peuple avait mis sa confiance en 2012 et lui avait suggéré de rétablir l’équilibre au niveau de la justice, recouvrer l’argent du contribuable, éviter d’intégrer la famille dans les affaire de l’Etat et lutter pour la souveraineté totale, en protégeant les intérêts du Peuple du Sénégal vis-à-vis des investisseurs internationaux, notamment les Français, se transforme en pêcheur de transhumants.
Nous savons bien qu’après la chute de chaque régime, certaines personnalités politiques, ne serait-ce que pour leurs intérêts crypto-personnels, n’hésitent pas à rallier le pouvoir en place afin de continuer à remplir leur ventre sans scrupule.
Je me rappelle bien qu’après la chute du Ps, jusqu’en 2012, beaucoup de ceux qui soutenaient le Président Abdou Diouf, dont certains leaders des mouvements populaires comme «Abdoo niou dooy» Me Ousmane Ngom, «Naay leer Abdou beuguoul leundeum», Pr Iba Der Thiam, «Abdou avec Abdou jusqu’à la mort» Mbaye Jacques Diop, et j’en passe, n’ont pas hésité à courir vite vers le pouvoir de Me Wade fraîchement arrivé au Palais avec le Pds, après 40 ans de lutte pour l’alternance.
Sur la même lancée et avec un autre ton de soi-disant traque de biens mal acquis que le Président Wade avait brandi après quelques mois à la Présidence, ce dernier a vu une large bande de transhumants qui n’hésitaient pas à chanter les éloges de Wade. Le premier parmi tous était son familier Doudou Wade qui souvent crachait du feu à chaque fois qu’on parlait de Abdoulaye Wade et se sont suivis l’un après l’autre jusqu’à ce que le Pds soit rempli de transhumants jusqu’aux coudes : la liste des personnalités suivante est celle de ceux qui sont admises à la transhumance du Ps vers le Pds : Assane Diagne, Mbaye Jacques Diop, Aïda Mbodj, Sada Ndiaye, Adama Sall, Aïda Ndiongue, Serigne Mbacké Ndiaye, un homme sans vergogne et soi-disant porte-parole du Pds et aujourd’hui avec Macky.
Ironie du sort, le pouvoir de Wade aussi connaîtra la même chose lorsque le Peuple a rompu le contrat en 2012, suite à des heurts, des manifestations d’envergure, des formes de lutte jamais connues, avec Y’en a marre, Fekké ma cii bolé, les partis et mouvements politiques et un Peuple soutenu et manipulé par la presse et les puissances occidentales qui voyaient que Wade risquait de leur faire perdre leur colonie.
Tant bien que mal, nous avons réussi le pari en votant massivement à 65% pour Macky Sall, aujourd’hui l’homme qui nous a tous trahis.
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi notre révolution
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi la deuxième alternance,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi votre parole donnée,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi l’alternance générationnelle,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi nos écoles et universités,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi l’éthique ceddo,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi la jeunesse sénégalaise,
Monsieur le Président Macky Sall, vous avez trahi, vous avez trahi, tout trahi …
Au moment où le Peuple sénégalais souverain arrachait le pouvoir entre les mains du grand démocrate Abdoulaye Wade pour le vous le remettre, nous étions confiants, car votre calme ressemble à celui d’un homme bien éduqué, honnête, courageux, dévoué, ouvert d’esprit alors ce n’est pas le cas, mais le Q.
Tocqueville disait que dans «une grande démocratie, le Peuple a le gouvernement qu’il mérite» et je suis convaincu que le Peuple, le Peuple sénégalais mérite plus que ce qui se passe sur la sphère politique et tend sur les formes de manipulations religieuses, ethniques, régionales, etc.
Le Peuple sénégalais voulait juste que la justice soit équitable, la restitution des biens de l’Etat, la patrie avec le parti et la souveraineté totale, et vous Macky qu’est-ce que vous avez réussi, je dis rien de tout cela, car tous vos propos se sont transformés en de purs mensonges de plein jour. Aujourd’hui, c’est votre frère de même sang Aliou Sall qui sème le bordel dans ce pays, un simple journaliste qui gère la Caisse des dépôts et consignations, des banques (Bdd), Petro-Tim, presque tout comme on le reprochait à Karim Wade au temps de son père Président.
Nous savons tous que vous cherchez depuis votre accession au pouvoir un second mandat que vous n’aurez jamais. Vous n’avez pas hésité, vous Monsieur le Président Macky, à faire exiler Karim Wade, à ridiculiser Aïda Ndiongue, à mettre la pression sur toute personne qui s’oppose à ton régime de tyran, à mettre en prison des maires hostiles et à balancer ces phrases : «Je n’accepterais pas qu’un candidat qui n’a pas la liberté de mouvement vous gagne dans Dakar aux Locales», parlant de Khalifa Ababacar Sall, en lorgnant le fauteuil du maire de la Ville de Dakar qui finit entre les mains d’un pro-Khalifa, je veux nommer Soham El Wardini, en utilisant la traque des biens mal acquis comme une monnaie de recrutement de transhumants, et vous avez bien réussi le pari foot ou pari match pour avoir enrôler ces lâches comme Baïla Wane, Ousmane Ngom, Ousmane Faye, Pape Samba Mboup, Serigne Mbacké Ndiaye, Modou Diagne Fada, Sada Ndiaye, Bamba Ndiaye, Farba Senghor, ce Farba vers qui vous vous êtes tourné en 2001 pour faire du «ngéweul» avec votre femme Marième Faye Sall pour dire «waaxlène pa bi thii laa book», en attendant un fameux poste de Dg de Petrosen.
Jusque-là, certaines de vos lacunes pouvaient être tolérées, mais en vous voyant accaparer des résultats de Khalifa Sall aux Jeux olympique de la jeunesse de Dakar et en vous transformant en pêcheur et vous permettre d’attraper le plus gros poisson de Dakar, parlant de Moussa Sy, le lâche enfant de père gardien d’école et qui l’accepte en parlant de circonstance de son cheminement avec Khalifa Sall aux Locales de 2012, nous vous disons Monsieur le Président que «baanta», au moins vous le comprenez, nous ne voulons plus de toi, ni de ta famille ni de tes complices, encore moins de vos lâches, que cela soit des poissons ou des chiens.
J’ai entendu que vous avez demandé à vos jeunes de la Cojer de nous contrarier sur les réseaux sociaux. Je vous dis que vous n’avez plus de jeunes, car ils passent leur temps à s’entre-tuer et n’ont pas le niveau pour nous atteindre.
Préparez vos affaires du Palais et ne soyez pas surpris, car le Peuple vous a vomi !
Bougar DIOUF
Président du Mouvement Patriotique pour la République (Mpr)
Ancien SG du M.E.E.S Dépt. Mbour 2009-2012
b.diouf622@gmail.com
https://www.facebook.com/mprsopeyiisenegal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here