PARTAGER

Pour le conseiller politique du maire de Dakar, la condamnation de son patron ne vise qu’à anéantir le destin présidentiel de Khalifa Sall qui ne fait l’objet d’aucun doute. Moussa Taye estime que les hommes et les femmes épris de paix et de justice devraient exprimer à haute voix leur indignation devant «un tel niveau d’instrumentalisation de la justice».

Le camp du maire de Dakar n’a pas tardé à réagir au verdict de la Cour d’appel confirmant la condamnation de ce dernier en première instance. Moussa Taye, conseiller politique de Khalifa Sall, appréciant dans un communiqué la décision du juge d’appel, considère que «par cette décision, la Cour d’appel de Dakar et son président, le Juge Demba Kandji, prêtent leur impérium pour exécuter les desiderata du Prince du jour. Par cette condamnation, l’objectif poursuivi est d’anéantir un homme politique de tout premier plan, dont le destin présidentiel ne fait l’objet d’aucun doute». Ainsi au regard de M. Taye, «les hommes et les femmes épris de paix et de justice devraient, comme Amnesty international et plusieurs autres organisations, exprimer à voix haute leur indignation face à un tel niveau d’instrumentalisation de la justice, devenue à la fois dépendante et servile d’un pouvoir agissant contre l’intérêt général».
Le conseiller politique du maire de la ville de Dakar informe que «face à une telle forfaiture, le député-maire Khalifa Ababacar Sall entend user de tous les moyens juridiques et politiques, sans compter les instruments que la démocratie lui procure sur le terrain politique». Et Moussa Taye d’ajouter que «le député-maire Khalifa Ababacar Sall s’exprimera assez vite quant aux suites judiciaires de ce dossier et des étapes politiques à venir».
Le collaborateur de Khalifa Ababacar Sall conclut en indiquant : «Dès à présent, le député-maire Khalifa Ababacar Sall profite de ces moments de ‘’liberté’’ en prison pour initier les nouvelles actions politiques, dynamiques en vue de confirmer sa volonté d’aller jusqu’au bout.»
Auparavant, Moussa Taye a relevé au début de son communiqué que «sous des relents judiciaires, la décision de la Cour d’appel de Dakar, présidée par le Juge Demba Kandji, a donné une suite amplifiée à la décision de condamnation du député-maire Khalifa Ababacar Sall par la confirmation de la peine assortie de dommages et intérêts d’un montant 1,8 milliard de francs Cfa».
ndieng@lequotidioen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here