PARTAGER

Le sigle Apr peut aussi signifier Alliance pour les petits ruminants. C’est comme cela que Moustapha Diakhaté voit le parti de Macky Sall aujourd’hui dont il dit être encore membre, malgré son exclusion. Le leader du mouvement Mankoo taxawu sunu Apr prévient, par ailleurs, contre toutes velléités du Président Sall de poursuivre TAS après la parution de son livre.

En janvier dernier, la Commission de discipline de l’Apr, «à l’unanimité», avait prononcé «l’exclusion définitive de Moustapha Diakhaté des rangs de l’Alliance pour la Répu­blique». Mais l’homme se considère toujours comme membre du parti présidentiel. Invité de l’émission Rfm Matin, l’animateur du mouvement Mankoo taxawu sunu Apr défie les apéristes. «Je suis encore de l’Apr (Alliance pour la République), celle-là qui a porté le Président Macky Sall au pouvoir. Mais pas de l’autre Apr (Alliance pour les petits ruminants)», attaque-t-il d’abord. S’il admet que sur le plan politique entre Macky Sall et lui, «c’est une page tournée», Diakhaté martèle que le parti n’appartient pas à Macky Sall. «Il n’est pas dans sa déclaration de patrimoine. Arrêtez de mettre dans la tête des gens qu’un parti est un patrimoine personnel», a-t-il répondu aux journalistes de la Rfm.

«Le Président ne doit pas écouter ceux qui lui conseillent de poursuivre TAS»
L’actualité du Protocole de l’Elysée, livre de Thierno Alassane Sall, était aussi au menu. Et l’ancien président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar trouve «évident» que le contrat de Total est un «scandale». «Le seul fait que ce soit un ambassadeur de la France qui l’informe qu’il doit signer deux contrats est déjà inadmissible. Thierno Alassane Sall est quand même ministre de l’Energie et, normalement, c’est le Premier ministre du Sénégal qui devait l’en informer. La démarche est déjà suspecte. Mieux, sur 6 candidats qui ont soumissionné, Total était le 5ème. On a laissé le 1er, le 2ème, le 3ème et le 4ème pour l’attribuer au 5ème. Si cela n’est pas un scandale, alors il n’y a jamais eu de scandale dans ce pays», s’est-il indigné. Non sans rappeler qu’il avait dit que Macky Sall ne devait pas attribuer à Frank Timis un permis d’exploitation alors qu’il était dans son cabinet. Il explique : «Parce que la société ne remplissait pas les conditions du Code pétrolier du Sénégal mais aussi parce que son frère, Aliou Sall, travaillait pour cette société. Donc, je n’ai pas attendu de quitter (Macky Sall) pour dénoncer ces contrats.» Moustapha Diakhaté estime que le Président Sall doit «reconnaître ses erreurs» et corriger toutes les «irrégularités» qui sont notées. Mais il semble nourrir des craintes pour la suite qui sera réservée à ce brûlot de l’ancien ministre de l’Energie. «J’invite le Président à ne pas écouter les mauvaises langues qui pourraient lui conseiller de déclencher des poursuites judiciaires contre Thierno Alassane Sall. Je sais de quoi je parle parce que quand Abdou Latif Coulibaly a publié Abdoualye Wade : un opposant au pouvoir, l’alternance piégée, certains poussaient Wade à envoyer le journaliste en prison. Et certains d’entre eux sont aujourd’hui avec Macky Sall», révèle Diakhaté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here