PARTAGER

Le parti Sénégalais unis pour le développement (S.u.d) a dévoilé sa position en vue de la Présidentielle du 24 février 2019. En conférence de presse hier à City business, Mousta­pha Guirassy, leader de ladite formation politique, a annoncé officiellement leur entrée dans la coalition Idy-2019.

Le jeu d’alliances se poursuit. Le parti Sénégalais unis pour le développement (S.u.d) a officialisé son soutien au candidat de Rewmi et de la coalition Idy-2019. «Nous voterons en faveur du président Idrissa Seck», a déclaré Moustapha Guirassy hier. Sous les ovations de ses militants, amis et sympathisants, il a ajouté : «Nous appelons à voter pour lui.» Mais M. Guirassa ne va pas s’en arrêter là car, dit-il : «Nous avons pu, comme beaucoup d’autres, évaluer ses actions en faveur du Peuple sénégalais et son engagement public et politique commencé il y a plus de trente ans.» Pour être tombés sous le charme de Idrissa Seck, Guirassy et Cie semblent avoir suivi de près les démarches, paroles et actions de leur nouvel allié. Cela peut se justifier à travers ces propos de Moustapha Guirassy comme d’aucuns le nomment : «Un bilan a toujours deux colonnes, l’actif et le passif. Dans le cas du Président Idrissa Seck, l’actif l’emporte largement : son programme, ses discours, ses actes, sa vision, son ambition pour le Sénégal, son envie de faire, sa détermination et son courage sont autant de paramètres qui nous renforcent dans notre conviction.»
Expliquant toujours les raisons de leur adhésion à la coalition Idy-2019, tout en «gardant les principes et ambitions de (leur) parti», la victime des parrainages dira : «Les difficiles épreuves politiques qu’il a endurées, pendant plus d’une décennie, sans perdre courage ni volonté de servir nous convainquent qu’il a intériorisé une somme d’expériences qui lui ont, par ailleurs, permis de développer le sens du dépassement, la vertu du pardon, une grande capacité de résilience pour atteindre ainsi un haut degré de sagesse, de sérénité sans lequel aucune gouvernance ne peut être éthique et durable».
Sous un autre angle, Moustapha Guirassy semble donner une leçon de morale aux pratiquants du wax waxeet qui ont rejoint le camp présidentiel qu’ils ont critiqué de toutes leurs forces. Ainsi, «il vaut mieux être pendu pour la loyauté que d’être récompensé pour trahison», dit-il avant de déclarer que «le pouvoir en place (les) a approchés pour demander (leur) soutien».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here