PARTAGER

L’émergence chantée par le régime de Macky Sall n’est que pure fiction d’après Moustapha Guirassy. Au terme d’un périple à Niagues, samedi, lors duquel il a rencontré les notables, les travailleurs autour du Lac rose et ceux du  marché de la localité, le leader de Sénégalais unis pour le développement (Sud) a déclaré : «l’émergence ne profite qu’à des étrangers. Les tenants du pouvoir brandissent avec fierté des chiffres pour se targuer d’une croissance que les Sénégalais ne ressentent pas. Presque tous les dividendes de cette prétendue croissance  sont captés par des investisseurs étrangers qui rapatrient l’argent dans leurs pays. Ce sont des Français, des Turcs et autres», a-t-il soutenu. Pour lui, l’heure était arrivée pour que le sénégalais soit au cœur des priorités des pouvoirs publics. «Il faut alors que tous s’impliquent parce que le changement en faveur des citoyens ne va intervenir que si ces derniers se lèvent pour agir dans ce sens. Une vraie politique d’émergence doit absolument s’appuyer sur le citoyen», a encore dit l’ancien ministre sous Wade  à l’endroit des travailleurs autour du Lac rose.
Candidat déclaré à la Présidentielle de 2019, Guirassy entend alimenter son offre politique par les données recueillies auprès de ses hôtes du Lac Rose. Une sorte d’opération de séduction aux travailleurs de ce site touristique. «Le lac n’est pas rose. Il est pourtant techniquement possible de le rendre en permanence rose. C’est inadmissible dans un pays comme le Sénégal, avec toutes les ressources que nous avons, que nous ne puissions pas garantir cette couleur rose. Il n’y a ici ni poubelle ni banc, alors que c’est un lieu que fréquentent beaucoup de visiteurs  (…). Quand on voit l’effort fourni et l’énergie déployée, on se dit que c’est dramatique. Ce sont des milliers de dames et de jeunes qui sont là. Voilà une vraie occasion de créer de l’emploi  par nous autres Sénégalais. Il y a les moyens pour accompagner ces initiatives», a-t-il souligné, se désolant que le Lac ne soit pas une priorité pour le régime actuel. «Les milliards qui sont investis ailleurs auraient pu être investis là parce que c’est une dimension essentielle de l’image du Sénégal et qui porte le tourisme de notre pays», a-t-il ajouté.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here