PARTAGER

Après les révélations de la Bbc qui mettent en cause Aliou Sall, certains avaient affirmé que le pétrole découvert était vendu. Moustapha Niasse pensent que ceux-là «ne savent pas ce qu’ils disent parce qu’on ne peut pas ven­dre un produit qui n’est pas sorti».

Dans le débat sur la gestion des ressources naturelles, il prend rarement la parole. Moustapha Niasse a livré sa position sur la question samedi, lors d’un Forum organisé à l’endroit de sa formation politique sur le thème «L’Afp face à la perspective de la construction de l’économie pétrolière et gazière». C’est aussi dans un contexte où l’affaire Petro Tim, dans laquelle le frère du Président Aliou Sall est cité, continue de faire grand bruit après l’enquête de la Bbc sur le «scandale à 10 milliards de dollars». «J’ai appris que les revenus pétroliers sont partagés en plusieurs parties dans le cadre de ce qu’on appelle Cpp (Cadre partage production). Vous produisez ensemble, il y a une part qui revient sur des contrats précis et préalablement signés et qui obéissent à une règlementation internationale, une part qui revient à celui qui a apporté l’argent pour trouver le pétrole, une part qui revient à celui qui a apporté l’argent pour aller le chercher, une part qui revient à celui qui, une fois que le pétrole a été trouvé, est allé le chercher et l’a fait remonter», a précisé Niasse sur Dakaractu. Il estime que ce sont des coûts «extrêmement importants sur 5, 6, voire 10 ans». Avant de poursuivre : «Après un calcul de différentiel, l’Etat sait de combien de millions ou de milliards il dispose sur une période de 12, 14, 24 ou 36 mois, etc. Et c’est comme ça que cela va se passer», a-t-il expliqué.

«On ne peut pas encore vendre un produit qui n’est pas sorti»
Le secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (Afp) en déduit que «ceux qui disent que le pétrole a été vendu ne savent pas souvent ce qu’ils disent». Il insiste sans doute : «On ne peut pas encore vendre un produit qui n’est pas sorti. Ce sont des droits qui peuvent faire l’objet de transactions, mais pas le pétrole qui n’est pas encore sorti. Par exemple au Nigeria, il y a quatre variétés de pétrole et aucune de ses variétés-là n’est pareille à l’autre et les prix sont différents. Ce sont des choses extrêmement compliquées, mais croyez-moi, vous pouvez faire confiance au Président Macky Sall et aux experts sénégalais qui ont été formés dans les meilleures écoles du monde et qui savent ce qu’ils font.» Le président de l’Assemblée nationale assure que «l’Afp, qui est assez vigilante», prévoit déjà l’avenir pour former ses militants sur la question du pétrole, son exploration, son exploitation, sa production, sa commercialisation, son stockage et sa transformation. Ce forum était aussi l’occasion pour les Progressistes et leurs alliés de réitérer leur engagement auprès du chef de l’Etat. «L’Afp confirme son adhésion aux politiques publiques définies par le Président Macky Sall sans aucune réserve. Tous les partis membres de Benno bokk yaakaar soutiennent le président de la République qui est d’ailleurs le président de la coalition. C’est la raison pour laquelle tous les dirigeants de la coalition Benno siggil senegaal étaient là et le président de la République a envoyé à ce forum un membre de son cabinet, le ministre conseiller Mor Ngom», s’est réjoui Niasse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here