PARTAGER

A l’image du Parti socialiste, l’autre grand allié de l’Apr, l’Alliance des forces de progrès (Afp), a investi officiellement hier le Président Macky Sall. «De tous les candidats, c’est Macky Sall le plus méritant. C’est pourquoi nous avons transformé cette Convention nationale en congrès d’investiture du Président que nous avons choisi comme notre candidat», a déclaré Moustapha Niasse. Dans une ambiance folklorique, le Secrétaire général de l’Afp ajoute que leur choix est dicté par le «profil» et le «bilan indéniable» du Président Sall. «C’est depuis le 10 mars 2014 que nous avions choisi Macky comme candidat, mais à cette époque, c’était devant 90 personnes, et toutes étaient d’accord», se souvient-t-il. Non sans lancer une pique à ceux qui l’ont quitté. «Maintenant, les candidats malheureux qui n’étaient pas d’accord avec cette résolution ont quitté. Aujourd’hui, s’ils sont capables, ils n’ont qu’à le prouver. L’arène est grandement ouverte s’ils ont confiance en leurs forces et leurs bras, ils n’ont qu’à venir nous affronter», cogne-t-il sous les applaudissements, sifflets et battements de tam-tam. Niasse fait-il allusion à son ancien numéro 2, Malick Gakou, devenu opposant ? En tout c’en a tout l’air.
Le patron des Progressistes s’en est pris aux adversaires de Macky Sall de façon générale qui s’attaquent à lui. Ousmane Sonko l’a fait la semaine dernière à Paris. Mais Niasse préfère ne pas citer ses détracteurs. «Ne répondez à personne. Nous n’allons pas faire dans les invectives. Nous n’allons ni nous disputer, ni injurier, encore moins insulter qui que ce soit. Nous faisons ce qu’on a à faire. Et le soir du 24 février, on saura qui est qui. Ce que nous souhaitons est que Macky Sall passe au premier tour. Nous leur avons démontré notre force et nous le ferons davantage. Déjà, il y a certains d’entre eux qui n’arrivent même pas à remplir 10 fiches de parrainage. Il y en a même qui ont abandonné», raille-t-il sous les yeux du Président Macky Sall venu assister à ce congrès. «Vous avez très tôt, le 10 mars 2014, perçu qu’à l’heure des enjeux décisifs pour le devenir de notre Nation, et le bien-être de notre Peuple, il faut résolument porter l’intérêt général et vous l’avez fait», a dit le chef de Benno bokk yaakaar. Macky Sall aussi a lancé une pique à l’opposition. Il dit : «Je peux, en un coup de souffle, terrasser ses adversaires.»
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here