PARTAGER

Les chantiers de l’Etat du Sénégal ont entrainé la délocalisation de certains points de vente de bétail, notamment de moutons de Tabaski à Dakar. Par exemple, les travaux du circuit du Train express régional (Ter) vont réduire deux importants points de vente, particulièrement celui du parc de petits ruminants de la Sotiba, qui est un des plus grands points de vente avec une capacité d’accueil de plus de 100 mille têtes. «Aujourd’hui, il y a une réduction non seulement sur la route de Rufisque du côté de Cafétéria, mais également le chantier du Ter a pris une bonne partie de ce site», a reconnu hier le directeur de l’Elevage, à l’issue d’une rencontre sur les préparatifs de la Tabaski 2018. Toutefois, les autorités essaient de trouver des solutions à cette situation. «Nous sommes en train de voir avec la Sogas, si nous pouvons avoir un petit espace du côté des abattoirs pour compenser les pertes de sites», a fait savoir Dame Sow.
Les deux voies qui mènent à l’ancienne piste sont aussi touchées par d’autres aménagements, tout comme les deux voies de Niary Taly qui constituaient des points de vente de moutons. «Ce point de vente extrêmement important, ne pourra pas être utilisé cette année, parce que tout ce tracé est en chantier. Donc, nous avons connu cette année beaucoup de restrictions de points de vente, mais le Service régional de l’Elevage et les autorités administratives ont réfléchi sur la question et ont trouvé quelques alternatives pour compenser les points de vente perdus», assure le directeur de l’Elevage. Dame Sow exhorte ainsi à la tolérance de la part des communes et des populations, pour céder de l’espace permettant aux opérateurs de vendre leurs moutons, ne serait-ce que pour la cause de cette grande fête musulmane. «Il s’agit d’une fête nationale, une très grande fête», plaide M. Sow.
Par ailleurs, le gouverneur de la région de Dakar a signé comme d’habitude, un arrêté fixant les points de vente pour l’approvisionnement de la capitale sénégalaise en moutons. Ainsi, une quarantaine de points de vente ont été autorisés. L’arrêté en cours de diffusion au niveau des éleveurs, des opérateurs et de tous les acteurs concernés, fixe également les conditions de vente des moutons, notamment les heures d’ouverture et de fermeture du marché avec une marge de tolérance.
Il est en outre prévu une réunion d’échanges demain, entre la direction de l’Elevage et les prestataires de services pour procéder à l’aménagement des différents points de vente autorisés. «Ils vont désencombrer les sites, mettre de la lumière un peu partout, des toilettes mobiles, des points d’eau avec la Sde. La Senelec aussi va faciliter le raccordement aux réseaux», indi­que Dame Sow.
L’Ofor mettra une dizaine de camions à la disposition des services du ministère de l’Elevage pour faciliter l’approvisionnement en eau des points de vente où il n’y a pas de points d’eau permanents.  «Avec la Sde, il y aura des rotations deux fois par jour», assure Dame Sow.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here