PARTAGER

La polémique sur une candidature unique autour de Idrissa Seck avait enflé et gêné les différentes composantes de la coalition. A quelques heures de l’ouverture du procès de Khalifa Sall, Manko taxawu senegaal réagit enfin, et parle de débat «inopportun» et «stérile».

Idy, candidat de Manko taxawu senegaal en cas d’empêchement de Khalifa Sall. C’était une formule de Bamba Fall qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais cette idée d’une candidature unique ou plurielle donne lieu à un débat que ladite coalition juge «inopportun, inutile et stérile». Mieux, dans un communiqué, le coordonnateur de Mts Malick Gakou et Déthié Fall le trouvent «indécent et sans objet, alors que s’ouvre le procès de l’Honorable député-maire Khalifa Ababacar Sall, victime d’une cabale politico-judiciaire sans précédent». Mts explique que c’est justement pour manifester au maire de Dakar son «soutien» et «mettre en échec l’entreprise de liquidation politique» contre lui qu’elle l’avait choisi pour diriger sa liste aux dernières Législatives.
«Par conséquent, la conférence des leaders invite les militants et sympathisants de Mankoo taxawu senegaal à ne pas se laisser distraire et à rester mobilisés pour atteindre cet objectif qui demeure notre priorité», lit-on dans le document. Ainsi, Mts appelle ses militants à une «forte mobilisation» aujourd’hui, jour du procès de Khalifa Sall, et se dit «plus que jamais déterminée à gagner la bataille de la défense de notre démocratie et contre l’instrumentalisation de la justice pour liquider des adversaires politiques».
Il y va, selon la conférence des leaders, de la «préservation de la paix et la stabilité dans notre pays en vue de garantir les conditions permettant de travailler à son développement et au bien-être de nos populations». Enfin, cette coalition, arrivée 3ème à l’issue du scrutin du 30 juillet dernier, se dit «ouverte à toute initiative dont la finalité est de parvenir à cet objectif qui, seul, pourra garantir les gages d’un développement harmonieux du Peuple sénégalais».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here