PARTAGER

Coumba Gawlo Seck a animé un concert samedi dernier à l’Institut français de Dakar. La chanteuse a ravi le public par un riche spectacle en sons, en couleurs et en lumières. Elle a revisité le patrimoine culturel national, dans sa richesse et sa diversité, à travers l’album «Terrou waar», dont un des titres, «Naby», vient de faire l’objet d’un clip.

Un spectacle au top a résonné à l’Institut français de Dakar ! Le public de Coumba Gawlo a plongé dans l’émotion et dans la joie dès le début du concert. En effet, les titres Naby et Tek gui ont ouvert le show. Dans la première chanson, Coumba chante le prophète Mouhamed à travers l’histoire d’un enfant triste qui a perdu son père puis est adopté par Mohamed (Psl). La seconde, est un hommage à son père. La diva a chanté ces deux titres dans un silence religieux. Seule sa voix d’or a résonné. Puis le rythme est monté crescendo à travers les morceaux qui ont suivi. Le spectacle est riche en sons et lumières. Chaque morceau est accompagné par la chorégraphie des danseurs et des images qui défilent derrière l’orchestre sur écran géant. La Gawlo a épaté les spectateurs en revisitant le patrimoine culturel national. A la fin de chaque chanson, les spectateurs applaudissent. La mobilisation des fans, notamment les occidentaux, est très visible comme souvent dans cet espace. Devant un public qui s’est déplacé en masse et acquis à sa cause, la chanteuse résume chaque morceau en français après l’avoir chanté. Coumba Gawlo est félicité par ses fans qui se disent ravis. «J’ai beaucoup de plaisir de parler de Coumba Gawlo. Je la suis depuis une éternité. Je veux dire que j’ai toute sa collection. C’est une battante», déclare Seydi Ababacar Ndiaye, ancien Secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes). Ce mélomane magnifie Terrou waar. «L’album qu’elle vient de faire, Terrou Waar, est un album-concept. Parce que le fait de prendre le temps de visiter tous les terroirs du pays, de s’en inspirer, de rendre ça après par des chansons. Je pense qu’elle mériterait d’être soutenue par le ministère de la Culture. Son travaille montre la richesse du patrimoine sénégalais. Il est assez rare de trouver au Sénégal un mbalaxman talentueux à part les 4 quatre grands que l’on connait, Baba Maal, etc. Elle a eu la générosité de nous de nous en faire part, en nous mettant cela sur un cd unique. Dès que j’ai entendu la sortie de l’album, j’étais excité et je l’ai acheté immédiatement et j’encourage tout le monde à le faire.» «Ici (au Sénégal), l’offre musicale est de grande qualité mais aujourd’hui Coumba a dépassé mes attentes», déclare l’Italien Théo. Amadou Kane Diallo est ancien maire de Mbour, il est venu avec une délégation de Bamtaaré. Il apprécie l’album de la Gawlo où les valeurs culturelles et cultuelles sont mises en avant. «En tant que président des Bamtaré je me retrouve dans cet album où toutes les communautés sont revisitées», dit-il.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here