PARTAGER

A quelques jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (Can), prévue en Egypte du 21 juin au 19 juillet, les musiciens du continent ont déjà joué leur partition. Sous la houlette du Dj franco-algérien Moh Green, les plus célèbres des artistes du continent ont joint leurs voix pour chanter une Afrique commune et solidaire. Le Sénégalais Wally Seck y a ajouté sa touche mbalax.

La Coupe d’Afrique des nations 2019 aura lieu en Egypte du 21 juin au 19 juillet prochain. Si les équipes nationales qualifiées en sont encore à faire les derniers réglages dans les schémas tactiques, côté ambiance les choses bougent. Les rythmes et tempos de la Coupe d’Afrique sont déjà sur tous les supports. En vedette, l’hymne concocté par le Dj franco-algérien Moh Green. Il a en effet réuni les plus grandes stars africaines pour réaliser un hymne. African proud est un hymne à la gloire des 24 équipes nationales qui vont se disputer la Coupe sur les terres égyptiennes. Sur African proud, on retrouve le Sénégalais Wally Seck, le Malien Iba One, l’Ivoirienne Josey, le Béninois Fanicko, le Camerounais Stanley Enow, le rappeur tunisien Kafon, le Congolais Héritier Watanabe et beaucoup de célébrités invitées, dont Fally Ipupa, Vanessa Mdee, Magasco, Dj Arafat, Zeynab et plein d’autres.
Invité sur le plateau de France 24, le Dj algérien explique avoir travaillé sur ce projet pendant une année entière. Mais au final, le résultat est une chanson au rythme très dansant et qui mêle différentes sonorités du continent. Du mbalax au rap arabe, en passant par la musique manding, l’hymne réunit une multitude de sonorités. «J’ai voulu mélanger les cultures et lever les barrières parce que je pense qu’il y a trop d’hypocrisie entre le Nord, le Sud, l’Ouest. Il manque cette unité entre nous et c’est ce que je voulais montrer», explique Dj Moh Green sur la petite lucarne.
Faire travailler ensemble toutes ces stars n’a pas été simple. Mais Dj Moh Green, dont le carnet d’adresses est appréciable puisqu’il a déjà collaboré avec beaucoup de stars internationales comme Sean Paul dont il est le producteur, a pourtant réussi son pari. «J’ai l’amour pour l’Afrique et j’ai vraiment voulu faire quelque chose avec tout le monde», explique le Dj. Cet hymne, il le voit surtout comme un hymne d’espoir. «Je veux créer de l’espoir pour les jeunes, montrer que c’est possible que l’Afrique puisse être réunie.» Un pari réussi en attendant la grand-messe du foot africain.

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here