PARTAGER

Habib Faye et Ablaye Cissoko ont, quelques heures avant leur concert d’hier à l’Institut français de Dakar, présenté à la presse leur Ep. Tiré de leur prochain album commun intitulé «Mane-Mane», cet Ep est composé de 6 titres. Pour le duo d’instrumentistes, il s’agit d’un apéritif qui annonce le patrimoine que les deux comptent léguer à la jeunesse cette année même.

Habib Faye et Ablaye Cissoko à l’Institut français, le duo méritait vraiment un détour ! Sur scène pour faire la balance peu avant leur concert, ils attirent déjà quelques curieux qui, sans doute, n’ont su résister aux sons de la kora, de la guitare basse, du balafon et aux airs mandingues distillés par la voix du griot Ablaye Cissoko. Cela fait un moment que l’ancien bassiste du Super Etoile et le koriste saint-louisien ont entamé un projet commun. Hier, ils en ont dévoilé quelques titres face à la presse. «C’est un projet que j’ai fait avec Ablaye Cissoko et dans lequel on a choisi de prendre des instruments traditionnels qui font partie de notre patrimoine pour les mettre en valeur parce qu’on a trouvé que jusque-là, ces instruments n’ont pas été poussés à leur potentialité, alors qu’on peut faire beaucoup de choses avec», déclare Habib Faye.
Dans ce projet, les instruments traditionnels d’Afrique de l’Ouest tels que la kora et le balafon occupent une place de choix de même que la culture mandingue comme le wolof, véhiculée par la voix de Ablaye Cissoko et celle de Habib Faye qui pose parfois le timbre de celle-ci. «La couleur est là. C’est une musique avec très peu d’instruments, avec une basse, batterie, kora, balafon et des voix, pas plus. On essaye de revenir un peu à la musique pure afin de donner un nouveau souffle à la musique sénégalaise. Nous mettons en exergue peu d’instruments pour permettre aussi à notre musique d’être forte et limpide», souligne encore Habib.
Forts et limpides, les 6 titres qui constituent l’Ep (Diar’Habib, Haïti, Teranga, Hivernage, Afica molu, Mami Niang) le sont, tant au niveau musical qu’en termes de contenu. Avec Africa molu par exemple, les deux musiciens appellent les Africains au travail et à parler beaucoup moins. Dans le morceau Mami Niang, Ablaye rend hommage à sa mère qui l’a porté. Pour le duo, l’Ep est une belle manière de présenter leur prochain album. Disons un avant goût qui donnera une idée de ce qui va se passer dans cet album.

«Mane-Mane»
Lee prochain album de Habib Faye et Ablaye Cissoko, qui va sortir courant 2018, va s’intituler Mane-Mane et sera composé de 10 à 12 titres. Pour le koriste mandingue, c’est un rêve qui se réalise. Assis à côté de Habib Faye, il confie : «J’avais envie de faire quelque chose avec lui. J’ai couru après lui. Lui me cherchait. On s’est croisé. Sunu Mane-Mane, c’est notre patrimoine.»
Pour Habib Faye, c’est un patrimoine, mais aussi l’histoire d’un duo. «Mane-Mane, c’est. Mane akk yow. J’ai choisi de le faire avec lui parce que c’est un musicien très talentueux», renchérit-il. Pour les deux, le chalenge est gros certes, mais le plaisir de travailler ensemble pour faire bouger la musique sénégalaise domine tout. «Si on prend exemple sur nos aînés, ils on fait beaucoup de choses qui ont fait avancer les instruments, mais nous aussi avons le devoir de pousser un peu. Ce qu’on est en train de chercher ailleurs, il est tout prêt. Xam xam sorriwoul dafa lakkou», disent-ils.

aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here