PARTAGER

Le chanteur Wally Seck a présenté hier à la presse son nouvel album Symphonie. Composé de 12 titres, cet album a pour ambition de sensibiliser, divertir les fans et apporter un changement musical concernant le mbalax.

Trois ans après la sortie de Xel, Wally Seck revient avec un tout nouvel album intitulé Sym­phonie. Pour son auteur, il était temps. «Cela fait 3 ans que je n’ai pas sorti d’album. Ça fait longtemps, il était temps que je le fasse», a-t-il indiqué lors de la conférence de presse qu’il a tenue hier pour présenter son «nouveau bébé». Composé de 12 titres, l’album Symphonie signe ainsi les retrouvailles entre l’artiste et ses fans, les Gouney Wallyé en général et ses fans taximen Taxi Love. «J’ai composé Gouney Wallyé parce que ces gens sont là depuis le début et mènent des activités dans le social que je ne soupçonne même pas. Je tenais alors à leur rendre hommage tout comme à mes fans taximen. J’ai beaucoup de fans taximen et vous verrez prochainement le clip, je serai moi-même un taximan», informe-t-il. Dans Symphonie, l’artiste rend par ailleurs hommage à sa maman, au chanteur Ndiouga Dieng, au chantre du mouridisme, Serigne Fallou, et aux Ngegno. «Depuis que j’ai commencé à chanter, je n’ai jamais dédié un titre à ma maman. Je l’ai fait et je rends par là un hommage à toutes les mamans, celles qui sont là comme celles qui ont rejoint l’Au-delà», a-t-il noté. Revenant sur le titre Ndiouga Dieng qu’il a chanté en duo avec le fils de ce dernier, Momo Dieng, l’auteur de Voglio affirme que c’est un monument de la musique sénégalaise, qui lui vouait beaucoup d’amour et qu’il se devait de lui rendre hommage. Le prince des faramarene se sert aussi de cet album pour chanter l’amour fou avec Daf may Dal et pour lancer des piques à ses détracteurs. «Tout le monde a des qualités et défauts… Je suis désolé si tout ce que je touche devient de l’or. Désolé n’est qu’un simple mot français et je l’utilise», dit-il pour expliquer le titre intitulé Désolé. Cependant Symphonie est aussi le lieu pour l’artiste d’aborder des thèmes d’actualité et de sensibiliser les parents. «J’insiste beaucoup sur l’éducation des enfants et à ce que les parents surveillent bien leurs enfants», dit-il. Aussi dans le titre Yobbanté, il n’hésite pas à se mettre dans la peau de l’enfant pour amener les adultes à être plus prévenants envers les mômes. En somme Wally Seck a pour ambition à travers cet album de, sensibiliser, divertir, retrouver ses fans et surtout apporter un changement musical côté mbalax. «Je reste dans le mbalax, tout en invitant mes fans à me suivre sur un autre registre. Il ne suffit pas de suivre le système. Il faut savoir parfois imposer son propre système», soutient le fils de Thione Seck pour expliquer le choix entre des titres très rythmés et d’autres qui le sont moins. L’album Symphonie sera lancé dès aujourd’hui sur le marché avec 10 000 exemplaires. Papis Ndiaye, le chef d’orchestre qui a guidé le choix du titre de cet album, de renseigner pour sa part que Symphonie ne fait pas allusion à la musique symphonique. «Ça fait plutôt allusion à la symphonie en général… Au delà de l’aspect musical, ce qu’on veut refléter c’est que dans une symphonie, il y a une vingtaine de violonistes qui jouent tous la même note, des notes qui sont toutes accordées. Cette alchimie, cette organisation, cette symphonie si on l’avait au Sénégal, en Afrique, dans le monde, dans la vie, il n’y aurait plus aucun problème», explique-t-il.

aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here