PARTAGER

C’était une finale pleine de skillz. Les 8 finalistes du concours de musique Yakaar jeunes talents Rufisque 2018 ont rivalisé d’ardeur. Plus technique, plus à l’aise devant le public, Big Leuz est sorti victorieux samedi dernier à l’Institut français de Dakar. Le prix du jury a été décerné à Paco Weezy.

Big Leuz peut avoir le sourire. Il a été proclamé, samedi passé à l’Institut français de Dakar,  vainqueur du concours Yakaar Rufisque jeunes talents 2018. En classe de première, le petit-fils de la diva Khar Mbaye Madiaga verra son agenda scolaire bousculé. Optimiste produktions va l’accompagner pendant 18 mois. Du coaching vocal en passant par la présence scénique sans oublier les sessions d’enregistrement, Big Leuz va apprendre les rudiments du métier auprès du gratin des cultures urbaines. Une chance que bien de rappeurs de sa génération n’ont pas. Ce sera une sorte de formation de pré-carrière.
D’ailleurs, le promu présente déjà certaines aptitudes. Car son flow, la profondeur de sa plume et sa présence scénique n’ont pas laissé indiffèrent le jury. Il n’a joué que 2 morceaux là où les 7 autres finalistes en ont joué trois. Dé (la mort en wolof) est une subtile introspection sur un beat léger. Qui lui a permis de mettre le public dans sa poche. A ce stade, son égotrip est venu confirmer son talent. «Il s’est agi de peu avec Paco Weezy qui a remporté le prix du jury». En attendant, Big Leuz va se concentrer sur le maxi qu’il avait sorti avant la compétition. «Faire la promotion, avant de me tourner vers Optimiste produktions», voilà son projet dans l’immédiat. Maintenant qu’il a gagné un trophée, Big Leuz «peut apporter à ses fans, un motif pour continuer et faire carrière dans le rap».
Le Yakaar jeunes talents Rufisque a pour objectif de dénicher des jeunes artistes de Rufisque. Il offre l’opportunité au lauréat de se produire sur des scènes prestigieuses et d’avoir un accès à des dispositifs professionnels (enregistrement en studio, résidences, coaching scénique, séances de répétition…). Ce qui va déboucher sur la création d’un espace d’émulation, d’échanges et de rencontres entre les artistes, le public des musiques urbaines et les professionnels.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here